Chroniques cinema
14
Aoû
2017

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

[Publié à l’origine dans La Pieuvre du Midi N°66]

Cinéma vacances : à la rencontre des As de la jungle 

Genre : de la téloche au cinoche

Scénar : un iceberg nanti d'un œuf s'approche des côtes d’une île où une équipe d'animaux, « les Fortiches », se lance à la poursuite d’Igor, un koala particulièrement agressif. C’est à cette occasion qu’ils trouvent l’œuf. Tandis que le koala est exilé après avoir eu le temps de piéger et détruire la jungle, Maurice, le pingouin qui sort de l’œuf, est élevé par la tigresse des Fortiches qui prennent leur retraite. Maurice grandit et s'entraîne auprès des anciens au point qu’il souhaite remonter une équipe de justiciers. Devant le refus de sa mère d'adoption, il part et fonde Les As de la jungle. Pendant tout ce temps, le méchant Igor a préparé son retour, l’affrontement est imminent !

Dérivé de la série télévisée du même nom (française, et même occitane car née à Toulouse, cocorico !), Les As de la jungle présente une chouette galerie de personnages loufoques héritées des sagas d'aventure (d’ailleurs les clins d’œil à Indiana Jones ou même Rocky ne manquent pas) sur une bande originale vintage qui joue sur le chaud-froid d’un mix à la fois très groove et très rock. Mais les références à l’âge d’or sont surtout les voix choisies pour le doublage que les fans de cinéma des années 80-90 reconnaîtront sans peine.  

Une comédie entre Madagascar et Les Indestructibles pas toujours maxifine mais souvent drôle malgré un manque flagrant d'originalité. Le grand public appréciera sûrement.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !