Une petite contribution ?

Chroniques cinema
30
Aoû
2019

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : akcheun

Scénar : un peu grâce à la Russie, y avait longtemps, des tensions internationales se font nettement sentir. Pour Alan Trumbull, devenu président des États-Unis, rien ne vaut une bonne partie de pêche loin d'un Washington plein de faux jetons. Mike Banning est bien sûr du voyage même s’il a pris un coup niveau physique, il souffre en secret de douleurs multiples et prend des médocs en quantité semi-industrielle. Pourtant, il a la confiance du président, au point qu’il lui propose le poste de chef des services secrets. Pas le temps de refuser qu’une attaque de drones impressionnante a lieu, les troupes d’accompagnement sont massacrées, Banning est lui mystérieusement épargné par les assaillants et sauve Trumbull. Celui-ci est remplacé par son vice-président car il finit dans le coma. Quant à Banning, il se réveille menotté, victime d’un superbe guet-apens que Banning va devoir démêler pour se disculper…et accessoirement sauver son pays d’une guerre imminente.

Après deux ans sans cinéma because pas mal de raisons contrariantes, pour que Nawakulture se retrouve dans un CGR (beurk), c'est bien heavy-demment parce qu'on a gagné des places pardi, d'où les chroniques des deux films précédents cette semaine 1, z'avez saisi ? Pas forcément passionné mais franchement diverti par les aventures explosives de l’agent Mike Banning, c'est parti pour un « jamais deux sans trois » après des tonnes de pubs bien kitsch et locales (re-beurk), puis moins locales (re-re-beurk), puis des bandes-annonces (Joker est tentant) ! Et dès le début du film (enfin) il faut reconnaître que l’équipe a fait fort pour ce troisième épisode : très gros moyens encore, image limpide, son puissant, action au max avec effets spéciaux énormes et grosse musique martiale rappelant parfois des hordes type TAMBOURS DU BRONX.

Et joli casting aussi : l’hyper-puissant - producteur, y a un rapport ? - Gerard Butler bien sûr (l’homme à la carrière la plus cheloue du cinéma mondial quand on y réfléchit) qui tient une sacrée forme et dégomme des tonnes de mecs malgré le coup de pompe, un Morgan Freeman sacrément vieilli mais combatif, l’autre dinosaure génial Nick Nolte interprétant un paparanoïaque attachant (passé le bon gros conflit père-fils classique, of corpse) ou encore le patibulaire Lance Reddick (le Desmond Mobay de Oz !). Comme pour les autres, les fans d’action accrocheront (putain de course en camion dans la forêt !) avec ce film explosif au max et franchement divertissant qui lorgne vers Le Fugitif et consorts auquel on ne reprochera pas la durée de deux heures que l'on reprochait au premier.

1 voir La Chute de la Maison Blanche de Antoine Fuqua (avec Gerard Butler, Aaron Eckhart…) 2013 et La Chute de Londres de Babak Najafi (avec Gerard Butler, Aaron Eckhart…) 2016.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac