Tu payes ton coup ?

Chroniques DVD
27
Fév
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : western américain moins con que la moyenne

Scénar : « une arme n'est qu'un outil, elle t'obéit toujours, surtout si tu es adroit. Les gens donnent plus de mal »… Un ex-shérif chasseur de primes et philosophe cynique, un shérif chétif en recherche d’expérience, une belle blonde et son fils au sang mêlé, un méchant vilain pas beau. Et hop, on a compris la suite pas vrai ?

Anthony Mann a déjà plus de trente films derrière lui en seulement quinze ans (péplums 1, polars et de nombreux westerns) et convoque pour celui-ci un casting intéressant : d’abord la jolie Betsy Palmer (la future Pamela Voorhees de Vendredi 13 !) et puis Henry Fonda, toujours raide comme un piquet mais avec un regard transperçant, Anthony Perkins en jeune minet à étoile, limite imbécile heureux mais entêté comme ce n'est pas permis, l’affreux Neville Brand (le futur Judd du Crocodile de la Mort de Tobe Hooper !) et on a même droit à une petite apparition du gigantesque Lee Van Cleef et une surprise : Sentenza 2 a donc été jeune !!! Et si son scénario semble simpliste à vue de pif, Du sang dans le désert (étrange titre, une fois de plus…) livre tout de même des personnages plus profonds que prévu et quelques images d’une superbe noirceur comme l’arrivée du docteur au ranch des frangins McGaffey ou l’incendie de la propriété par la meute des vengeurs.

Un chouette western initiatique, moins neuneu qu’on aurait cru, avec des personnages plutôt crédibles, un discours humaniste, certes pas bien neuf (racisme, lâcheté des notables et justice expéditive, pourtant attributs historiques du western, sont montrés du doigt), ainsi qu’une musique (d’Elmer Bernstein) aux passages sinistres splendides et quelques paysages terriblement bien filmés.


1 : voir La Chute de l'empire romain de Anthony Mann (Avec Sophia Loren, Stephen Boyd...) 1962 

 

2 : yeehaaah ! Le Bon, la brute et le truand de Sergio Leone (avec Clint Eastwood, Eli Wallach…) 1966

 

 

 

 

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.