Chroniques DVD
17
Jui
2016

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : péplum bio

Scénar : 356 avant Jean-Christophe : les orateurs macédoniens se fritent au sujet du roi Philippe. Ce redoutable conquérant est en effet doublé d’un terrible sac à vin et comme il vient d’avoir un fils, Alexandre, peut-être va-t-il calmer le jeu ? D’autant que certains présages désignent Alexandre comme un dieu, de quoi faire de l'ombre à un monarque avisé… Les années ont passé et Alexandre est un grand bonhomme, il piaffe de combattre à son tour au lieu d'apprendre sagement auprès d'Aristote. Cet Achille en jupette se voit confier la régence de Pella déchirée entre les partisans de Philippe et ceux de sa mère, on lui rappelle même à l’occasion une règle ancienne : « ne fais confiance à personne »… Tu m’étonnes Elton, car Philippe est soudain assassiné dans cette cour où rôdent beaucoup de comploteurs et de tireurs de ficelles, Alexandre rebondit en convainquant l'armée de détruire la Perse et ses alliés. Il ne tarde pas à faire de la Méditerranée « un lac grec ». Tu crois qu’il se serait arrêté là, kiltran ? Que nenni !

Un gros casting pour un peplum solide : Richard Burton (Les Rats du désert, La Tunique, Le Jour le plus long, Cléopâtre, Quand les aigles attaquent…) dans le rôle principal, il est entouré des belles Claire Bloom et Danielle Darrieux (« the French star » comme il est stipulé sur le boîtier) mais aussi de chouettes seconds rôles comme Peter Cushing (Frankenstein s'est échappé !, Le Cauchemar de Dracula, Le Chien des Baskerville, Le Crâne maléfique, Terreur dans le Shanghaï-Express, Commando des morts vivants et des dizaines d’autres) ou Stanley Baker (Les Canons de Navarone, Sodome et Gomorrhe, Zoulou, Le venin de la peur…).

Le sieur Burton en fait des tonnes pour paraître à la mesure de la personnalité d’un des plus grands mégalomanes de l'histoire du monde et le film livre des scènes de bataille sympathiques et quelques jolis tableaux de désolation aux couleurs joyeusement kitsch, beaucoup de décors et de figurants mais moins d'action pour animer l’histoire, ce qui est parfois un peu dommage. Mais un moment de cinéma plaisant, à l’ancienne.

Bonus : bande-annonce

https://www.youtube.com/watch?v=xJFFSWW_sN8

Sans déconner, vous pensiez vraiment que j’aurais oublié de glisser ça avec ?

https://www.youtube.com/watch?v=1oTEQf1d9Iw

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !