Tu payes ton coup ?

Chroniques DVD
15
Aoû
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : vampire à jolis engrenages

Scénar : au XVIème siècle, un alchimiste cherche autour de la fabrication de son « horloge de Cronos » la clé de la vie éternelle. Elle ne refera surface qu'en 1937, à la faveur de la guerre. De nos jours, Jesús Gris, un antiquaire en possession d’une statue de la collection de l’alchimiste dont les yeux laissent s’échapper des cancrelat fort musclés, découvre dans le socle de celle-ci un bijou arachnoïde qui semble doté de vie et d’un appétit vorace pour le sang. Mordu par le bijou, le vieil homme rajeunit à vue d'œil et commence à ressentir le même appétit morbide… Mais quelqu’un d'autre est après l'objet car Angel de la Guardia de son côté recherche pour son vieil oncle des statues d’archanges, et sûrement ce qui y sensé s’y dissimuler à l'intérieur…

Après s’être fait la main sur une série avant ce film qu'il avait écrit des années avant, le cinéaste très méticuleux et érudit Guillermo del Toro (Mimic, L’Échine du Diable, Blade II, Hellboy, Le Labyrinthe de Pan, Hellboy 2 : Les Légions d'or maudites…) sort son premier film, Cronos. Et c’est un petit bijou de fantastique horrifique qui remet le mythe du vampire au goût du jour de manière assez originale et, dans le même temps, évoque joliment les relations enfant / grand-père et le rapport de l'homme à l'immortalité.

Faut dire, qui aimerait devenir un affreux mourant qui vit au milieu de flacons contenant ses organes tués par le cancer dans un décor sous plastique qui rappellerait presque un mix des ultérieurs Hannibal Lecter / Mason Verger ? Heureusement que Ron Pearlman, déjà là dans le rôle du neveu du vieillard, veille à chercher l’objet qui lui rendrait sa jeunesse. Mais d’où sort cette idée de vouloir faire refaire son pif au point de demander conseil aux gens sur sa route ?

Peu de dialogues, pas mal de musique, une douce mélancolie malgré quelques petites scènes de comédie ici et là, des maquillages et des effets spéciaux à l’ancienne, une superbe Peugeot 404, un excellent acteur dans le rôle principal qui devient le jouet d’un jouet, franchement c’est pas un menu alléchant ? Cronos est un très, très bon film.  

Bonus : entretien avec Guillermo del Toro (38’), « Guillermo del Toro à Paris » (7’), présentation du film par Caroline Vié (7’), galerie de photos, filmographie et bandes-annonces des films de Guillermo del Toro (Cronos, Blade II, L’Échine du Diable, Mimic).

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.