Tu payes ton coup ?

Chroniques DVD
16
Fév
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : western dramatique

Scénar : quand de l’or est découvert en Californie, les gens s'y précipitent, dont deux amis qui s'aperçoivent très vite que le voyage ne sera pas si simple que prévu. Tracy et Bert voient les profiteurs et les charlatans pulluler, Tracy se rapproche même de l’usurier Haver pour hâter son enrichissement mais son ami le prévient que c'est une mauvaise idée que de s’aboucher avec Wilkins, le dangereux homme de main de Haver que beaucoup semblent craindre. Et pour cause, il se contente de voler les concessions de pauvres mexicains dans les collines. Et Tracy suit le mouvement mais, bien sûr, il se fait posséder un jour, et c’est avec un flingue qu'il récupèrera son dû. Il décide ensuite de chercher de l'or seul, bien qu'il rencontre une femme dont il tombe amoureux. Après une attente de son retour digne de celle de Pénélope, Julie refuse bien plus tard qu'il reparte à la recherche d'un filon qu'il prétend avoir trouvé, il se range alors un temps des wagonnets pour fonder un foyer avec Julie mais ne parviendra jamais à oublier l’or et repart… Se décidera-t-il à revenir un jour dans le monde des hommes ?

Second et dernier film de Josef Shaftel qui se consacrera ensuite à la production, cette sympathique petite série B vous persuadera que mineur était vraiment un métier à la con au XIXème siècle (en fait il est même fort probable que ce fut comme ça depuis toujours…et que ça continue de nos jours), le « héros » du film s’acharnant comme peu à trouver le fameux métal-jaune-qui-rend-fou au prix de foutre en l’air tout ce qui le relie aux autres. David Wayne (rien à voir avec John) est d’ailleurs assez convaincant dans le rôle de ce personnage torturé à l’extrême par son envie de parvenir, coûte que coûte.


On note tout de même qu’un tiers du film représente des mecs bourrés au saloon et que les scènes tournées en studio le sont assez grossièrement, pour le reste on passe un moment plutôt sympathique de western pas si classique que ça avec cette tendance au drame qui sert de filigrane à cette histoire à la Sisyphe.


Bonus : diaporama, bandes-annonces de la collection.

Infos / commande : https://www.artusfilms.com/les-grands-classiques-du-western/les-collines-nues-235

 

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.