Chroniques DVD
09
Jui
2017

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : rage future contre la machine
Scénar : en 1984, une jeune femme vit une petite vie de serveuse et apprend soudain la mort par assassinat d'une homonyme puis d'une deuxième, et voilà qu'un type qui prétend venir du futur, et qu'elle prend d'abord pour l'agresseur, se met en tête de la protéger car elle est « la cible du Terminator ». En fait, d’un futur pas rose lors duquel les machines ont pris le pouvoir et où seuls quelques humains se battent encore pour leur liberté, on a envoyé dans le passé un colosse cyborg afin d'éliminer la mère du futur leader de la rébellion des années 2000. Mais un autre type est parti au même moment pour l’en empêcher. Tout deux se mettent à la recherche de cette fameuse Sarah Connors pour des raisons opposées, le combat sera sans merci.

Après deux splendides Conan pour Arnold Schwarzenegger 1 et des piranhas rigolos pour James Cameron 2, les deux sont réunis pour cette déflagration de science-fiction culte aux effets spéciaux vieillis (les maquette de vaisseaux et autres engins, ou ces décors du futur ne consistant qu'en des ruines fumantes et des crânes jonchant le sol) mais regorgeant de courses-poursuites (beaucoup de casse de bagnoles au programme) et de fusillades bourrines, sans compter une énième exposition des choucroutes capillaires de l’époque sur son lit de hard FM sirupeux.

Ce film est aussi une succession de scènes mythiques : l’apparition d'Arnold Schwarzenegger à poil, puis l'accrochage avec une bande de punks sont toujours aussi drôles et on peut vraiment dire que l’ami autrichien a la gueule de l'emploi, il se révèle excellent dans le rôle de ce cyborg impitoyable et quasi-indestructible qui peut, scènes marquantes, contrefaire sa voix et se réparer tout seul comme Rambo 3 se recoud dans la jung’. Notons aussi, outre la présence de la touchante Linda Hamilton et de Michael Biehn qui va bosser un moment avec Cameron (sur Aliens et Abyss), celle de Bill Paxton qui prend une belle tannée ou de Lance Henriksen déjà vu chez Cameron en train de faire joujou avec des rasoirs volants.

Ce bien sombre avertissement explosif contre les dangers de l'intelligence artificielle livre en même temps une autre leçon essentielle : copuler avec un walkman sur les feuilles est très dangereux pour la santé. Ah, et « I’ll be back », phrase légendaire qui suivra son interprète pendant toute sa longue carrière, est on ne peut plus adéquate.

1 voir Conan - L'Intégrale de la saga (avec Arnold Schwartzenegger...) 1982-1984.

2 voir Piranha II - Les Tueurs volants de James Cameron (avec Tricia O’Neil, Steve Marachuk…) 1981.

3 voir Rambo de Ted Kotcheff (avec Sylvester Stallone, Richard Crenna…) 1982 ou Rambo 2 : La Mission de George Pan Cosmatos (avec Sylvester Stallone, Richard Crenna…) 1985.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !