Tu payes ton coup ?

Chroniques DVD
11
Jui
2017

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : une virée en fer blanc

Scénar : Venna, la fille de ses rêves, venant de rompre avec son mec, Lewis propose de la rejoindre avec une caisse d'occasion. Dans le même temps le frère de celui-ci, Fuller, est libéré de prison, Lewis passera le chercher au passage. Mais ce frère encombrant s'incruste, se montre même lourd et, pour se faire pardonner, offre une CB avec laquelle les deux frères commencent à faire les cons jusqu'à tomber sur un mec sinistre, « Vieux clou ». Pour se marrer, ils l’envoient dans la chambre de motel d’un type avec lequel ils se sont accrochés un peu plus tôt. Le lendemain, les flics sont là car on a retrouvé le mec quasi-mort, la mâchoire arrachée avec une sauvagerie certaine. Ils sont expulsés de l'État par la police à cause de ce gag qui a mal tourné mais « Vieux clou » cherche toujours son « Sucre d'orge » et les prend en chasse. La panique ne tarde pas à s’installer quand ils récupèrent Venna qui a au début beaucoup de mal à croire à leur histoire. Ça ne va pas durer…

Un thriller pour immédiats post-ados où se croisent une ambiance parfois stressante à la Duel 1 (en particulier quand les deux crétins avouent leur blague à leur inquiétante « victime ») qui télescoperait de plein fouet un truc du genre Scream / Souviens-toi l’été dernier 2 & co., voire Haute tension pour citer un bon film. Et ce n’est pas la présence de Paul Walker (dont nous devons confesser n'avoir jamais pu voir un seul de ses rôles dans la saga neuneue Fast & Furious) qui changera grand chose au schmilblick.

Un peu long, pas très violent et à peine suggestif, Une virée en enfer est réservée à la frange la plus craintive du cinéma à frissons car pour les vieux routiers des salles obscures, l’ennui, sans vouloir être trop dur pour se la jouer schtroumpf à lunettes de pacotille, s’installera vite pour ne pratiquement jamais décamper du canapé. Pour ceux qui accrocheraient tout de même avec le film, deux suites sont sorties, directement en vidéo si nos renseignements sont exac’. Perso, ça nous fait rêver.

Bonus : bande-annonce, scènes coupées dont une longue fin alternative et reportage.

1 voir Duel de Steven Spielberg (avec Dennis Weaver…) 1971.

2 voir Souviens-toi l'été dernier de Jim Gillespie (avec Jennifer Love Hewitt, Sarah Michelle Gellar...) 1997 ou Souviens-toi l'été dernier 2 de Danny Cannon (avec Jennifer Love Hewitt, Freddie Prinze Jr...) 1998.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.