Une petite contribution ?

Chroniques DVD
29
Mai
2011

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : Jason tatanne

Scénar : après une bavure au Mexique en 1980 où il bute un type sous les yeux de son fils, Danny Bryce décide de raccrocher de son métier de tueur d’élite. Un an plus tard, alors qu'il vit tranquille en Australie, il est contacté par d’anciens collègues : son mentor et co-équipier Hunter est retenu prisonnier à cause d’une mission non accomplie. Il risque d’être tué à tout moment à Oman où Danny part sans chercher à comprendre. La mission de Hunter était de dessouder les SAS responsables de la mort des trois fils d’un sheikh, mais les anciens soldats d’élite anglais ont monté une sorte de société d’entraide qui va bien sûr mettre de très méchants bâtons dans les roues de Danny qui, malgré l'avis de ceux qui tentent de l’en dissuader, se met sur leur piste pour éventuellement mener à bien la mission de son ami…   

Inspiré d'une histoire supposée vraie (les procès ont plu sur l’auteur à parution) écrite en 1991 par Ranulph Fiennes sous le titre The Feather men, Killer Elite est du pur Statham qui castagne, qui plus est doté d’un scénario trouble et d'action sans arrêt, avec aussi des invités de choix (Robert De Niro ! Mais aussi un impressionnant Clive Owen dans ce rôle de borgne acharné, Dominic Purcell ou encore Adewale Akinnuoye-Agbaje, le fabuleux Simon Adebisi de la meilleure série de tous les temps, Oz) que l’on a parfois affublés de voitures et de fringues terriblement Eighties.

Comme dans tout bon film du genre, Statham and Co. prennent de gros risques pour aller au plus près de l'ennemi quasi-intouchable au point, au beau milieu d’un scénario classique de manipulation tous azimuths, de ne pas être souvent super crédibles mais franchement, est-il possible de l’être une minute dans un film de cet acabit ? Hein ? En tout cas on passe un bon moment de bourrinage en règle, les bastons sont très méchantes, les explosions énormes, rien à signaler chef !

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.