Tu payes ton coup ?

Chroniques DVD
08
Sep
2018

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : suite meilleure que le début = miracle ?
Scénar : y a pas, Dundee a le mal du pays. Déjà, la pêche à la dynamite n’est pas vraiment entrée dans les mœurs américaines, heureusement qu’il a désormais des amis bien placés. Et puis c’est bien beau de posséder une tenue et un chapeau tout neufs ou de livrer des « articles de bureau » pour son pote Lee Roy, l’ennui s’est installé. « Heureusement », l’ex-mari de Sue pourchassé par un cartel après une série de photos compromettantes en Colombie envoie la pellicule chez elle, merci du cadeau. Pendant que Dundee sauve un suicidaire, elle est enlevée par Rico, un insupportable connard baron de la drogue. Si l'inspecteur Brannigan est sur l'affaire, Dundee est lui sur le sentier de la guerre. Et quand la traque se déplace en Australie, les méchants ne sont plus sur leur terrain de prédilection : rira bien qui rira le dernier !

Premier film du réalisateur australien John Cornell (il n’en tournera qu’un autre ensuite, Almost an angel, jamais sorti en France apparemment mais toujours avec Paul Hogan avec qui il avait déjà collaboré sur The Paul Hogan Show à partir du milieu des années 1970), Crocodile Dundee II s’avère plutôt meilleur que le premier 1, plus marrant en tout cas, avec en bonus toujours appréciable des sales gueules de latinos connues pour d’innombrables méfaits cinématographiques comme l'affreux Luis Guzmán (le El Cid de Oz !!), les autres têtes d’affiche se contentant bien entendu de cabotiner comme ils le devaient. Quand on est payé pour ça, pourquoi se faire prier hein ?!

Plus d'action, mais aussi plus de comédie au programme, un peu comme dans des séries de films américains du type 48 heures, Le Flic de Beverly Hills et compagnie, avec bien entendu une fin un peu convenue mais on ne s'attendait pas à autre chose avec un pur produit grand public finalement pas si désagréable que ça.

1 voir Crocodile Dundee de Peter Faiman (avec Paul Hogan, Linda Kozlowski…) 1986.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.