Tu payes ton coup ?

Chroniques DVD
05
Nov
2018

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : le retour du marais des shorts en jeans

Scénar : Big T., le frangin ex-muet de Désirée Thibodeau, épouse Angélique, une jolie rousse qui n’a pas vraiment l’air d’avoir peur de commencer à s'habituer au bayou. Pour gâcher la journée, Leroy Bracken et sa bande de fouteurs de merde déboulent à la fête mais prennent une grosse raclée pendant que les mariés filent en amoureux dans les marais. Les éconduits jurent de se venger sur la jeune mariée et sont bien décidés à lui sauter dessus à la première occasion en se foutant pas mal des éventuelles réactions de ceux qu'ils appellent les « pèquenots », l’hôpital qui se fout de la charité… Quand ces brutes s'approchent de la belle pendant que son homme est parti à la pêche, ils ignorent qu’il lui a appris à survivre dans les marais…

Retour au pays des serpents, des crocodiles et des rednecks avec les mêmes réalisateurs / producteurs que pour Les Marais de la haine dont La Vengeance de la femme au serpent est la suite, commise quatorze ans plus tard. Et encore une fois, le couple Sebastian livre un très bon film avec en haut de l’affiche un couple très mignon et très amoureux plutôt bien interprété par leur propre - et plantureuse - fille qui joue son premier rôle et son mari, et ce ne sont pas les seuls membres de la famille Sebastian engagés dans le projet puisqu’un autre frère, Ben, joue un des dégénérés violeurs.

Quelques différences séparent les deux épisodes du diptyque : dans celui-ci, les mentions culturelles sont plus nombreuses que dans le premier (il faut dire que la rencontre avec des habitants authentiques a rendu beaucoup plus facile le tournage et a fait économiser aux réalisateurs pas mal de pognon, le mariage a par exemple été organisé de bonne grâce pour l'équipe), on note aussi une belle pointe d'érotisme avec des scènes plutôt explicites. Mais les points communs sont là aussi : une bande originale très chouette et des décors peut-être encore plus beaux que dans le premier film mais aussi des scènes-rappels comme les « sauts » de bateaux, yeepeehaaah !  

Bonus : Rednecks et Rape and Revenge (entretien avec Maxime Lachaud, auteur du livre Redneck Movies), Making of original, l’affreux « documentaire » christophile Une visite chez Ferd et Beverly Sebastian, la bande-annonce originale et un spot TV.

Infos / commande : https://www.artusfilms.com/rednecks/la-vengeance-de-la-femme-au-serpent-270.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.