Tu payes ton coup ?

Chroniques DVD
03
Déc
2018

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : guerre, option commando
Scénar : en 1942, la Norvège occupée par les Allemands, et plus particulièrement une grosse usine qui fabrique l'eau lourde, matière cruciale quand on veut lancer un programme nucléaire, sont dans la ligne de mire des services secrets alliés. D’autant que les Allemands exigent un accroissement de la production bien que les scientifiques déclarent cela impossible. Les résistants locaux très actifs remettent au docteur Rolf Pedersen des documents si importants qu’il les amène en personne en Angleterre. Il mènera un commando de norvégiens pour tenter de détruire l’usine malgré un important dispositif de sécurité. Mais un avion détruit réduit l’équipe à une petite poignée d’hommes…

Dans ce « film dédié aux femmes et aux hommes qui ont empêché les Allemands d'obtenir la bombe atomique », Anthony Mann n’est pas rancunier : bien que celui-ci l’ait fait virer du tournage de Spartacus et remplacer par Stanley Kubrick, il dirige le puissant Kirk Douglas dans un rôle très classique, comme celui de Richard Harris d’ailleurs, tous sont pleins de courage, de fougue et de patriotisme. Mais autour de ces héros gravitent des traîtres mais aussi, douceur, une femme (Ulla Jacobsson) dont la présence occasionne un peu de mélo dans ce film où l’action et le suspense priment sur le reste. On se rappellera longtemps cette superbe poursuite à ski qui a dû nécessiter un sacré entraînement, on note que ces bouts de bois font beaucoup moins de bruit que les bagnoles mais semblent aller aussi vite.

Malgré quelques petites longueurs, on tient là un classique du genre dans la lignée des Canons de Navarone, des Douze salopards ou de Quand les aigles attaquent (clique donc sur le mot-clé Commando !) nanti de superbes décors bien sûr dans lesquels les Nordiques montrent de quelle manière on décanille les chars avec de grosses pierres même si cela coûte des vies à la population civile, une question est d’ailleurs sans cesse posée : celle des dommages collatéraux, toujours aussi insoluble de nos jours.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.