Tu payes ton coup ?

Chroniques DVD
28
Mar
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : comédie horrifique noire et acide

Scénar : te gêne pas Tartempion, déblatère n'importe quoi dans le bouge enfumé avec un sax pour t'accompagner, ça te fera passer le temps. D’autant que tu as ton public. Par exemple le serveur fâlot Walter qui se fait constamment houspiller par le boss mais qui ferait n'importe quoi pour être un « artiste » au milieu de tous ces neuneus prétentieux. Entre deux brimades, il promet de bientôt montrer son œuvre tout en se mettant à la sculpture. Quand il tue accidentellement un chat, il le transforme en statue et, miracle, celle-ci plaît ! La reconnaissance enfin là, le grand benêt devient populaire ! Mais quel sera son prochain sujet pour enfoncer le clou ? Tiens, et s’il invitait cette fille à dîner…

Tu sais quoi, c’est vrai qu’on ne tient pas là un chef-d’œuvre du cinoche. Sauf que déjà on est ici très friand des bricolages jouissifs de Roger Corman 1, de ses clins d’œil à l’éternel Edgar Poe qui l’a définitivement traumatisé (queuah ? Encore un chat dans un mur ?!) mais ici la cerise sur le pudding à l’arsenic c’est surtout l’attaque pas fine mais délicieusement sournoise que le réalisateur livre à la vague des beatniks d'opérette qui suivirent les pionniers. Et à leurs « œuvres »… Mais, soyons juste, les statues du films sont juste géniales, tout comme cette musique de cuivre miraculeusement sympa. Tout n’est pas dérision !  

Avec un « héros » totalement cintré (excellent Dick Miller, disparu fin janvier 2019…), des abrutis superficiels en nombre, des flics paumés spécialistes du chou blanc, une ambiance un peu mélancolique et de l'humour noir en cascade comme le sang, Un baquet de sang est pour résumer - et malgré de tout petits, mais alors tout petits moyens, une image un peu pérave et des sous-titres assez affreux à lire - un film irrésistible de par sa simplicité et son humour, on adore, tout simplement, et surtout parce que ça grince !

Bonus : biographie, images et filmographie de Roger Corman

1 stum’crois pas, clique donc sur Roger Corman tiens !

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.