Une petite contribution ?

Chroniques DVD
12
Juil
2012

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : Jason tatanne dans action / rédemption

Scénar : Mei, une petite fille exceptionnellement douée pour les chiffres, sert de calculette à la mafia chinoise quand elle est soudain enlevée par les russes. De son côté, Luke Wright, boxeur mais aussi ex-flic d’élite et tireur olympique, envoie son adversaire à l’hosto et par là-même se retrouve avec des bookmakers russes au cul, ceux-ci massacrent sa femme et laissent partir Luke en lui promettant de descendre la moindre personne à qui il s’adressera. Pour corser le tout, il se fait ensuite ramasser par ses ex-collègues corrompus qui le lattent big time. Mei et Luke se rencontrent au pire moment de leur existence et vont voir leur destin se lier, ils sont en effet tous deux recherchés par des adversaires qui se haïssent mais s’entraident pour obtenir le contenu faramineux de deux coffres dont Mei connaît les combinaisons.

Après un Killer elite bien bourrin 1, l’ami Jason Statham continue sur sa lancée avec ce thriller totalement invraisemblable mais divertissant, où l'éternel puncheur est surpuissant, défonce tout le monde, détruit tous les décors, le chien dans un jeu de quilles dans toute sa splendeur sans pour autant, attention, que son personnage soit dépourvu d’un cerveau taille XL (mais pas au point de devenir aussi ridicule qu’un Steven Seagal, Satan soit loué). Il vaut mieux être équipé si on veut échapper à des hordes de tueurs expéditifs de tous les côtés affectionnant les méchantes fusillades et les courses-poursuites furax, et si en plus la trame de ce trip à la Léon est striée d’une suite complexe de flashbacks et d'alliances à géométrie variable, c’est le bouquet !

Une question cruciale mérite pourtant d’être posée : pourquoi diable Jason Statham fonctionne-t-il toujours mieux que les autres musclés du régiment aux yeux de Nawakulture ?! Peut-être que son éternel flegme typiquement briton fait-il de lui le meilleur prétendant au poste d’un Bruce Willis lui aussi souvent très bon acteur ? Tant qu’à y être, on peut aussi se demander comment James Hong, le légendaire méchant chinois du cinéma américain, a-t-il pu survivre à tant d’ennemis musclés et surarmés, on aurait presque des soupçons de dopage là, l’homme de quatre-vingt-dix ans dépassant allègrement les quatre-cents (aaaargh !!!) rôles au cinéma et à la télé depuis le milieu des années Cinquante, et on est toujours aussi content de voir sa sale gueule !

1 voir Killer Elite de Gary McKendry (avec Jason Statham, Clive Owen…) 2011.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.