Une petite contribution ?

Chroniques DVD
04
Jan
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Supervisé par Luis Buñuel, alors au sous-secrétariat à la propagande de la République Espagnole à l'ambassade de Paris,

Espagne 1936 est un reportage composé d’images tournées par différents opérateurs afin de « servir la cause de l’histoire » mais balance sévèrement à gauche, Jean-Paul (Dreyfus) Le Chanois, réalisateur désigné, s’étant déjà engagé l’année précédente dans un film de propagande communiste, La Vie est à nous.

Le film part de la chute de la monarchie (1931) mais c’est surtout après la victoire du Front populaire que le texte, dit par une voix solennelle, montre les progrès sociaux qui ont lieu dans son sillage et fustige - fort justement - la rébellion franquiste d’autant que celle-ci, soutenue par les propriétaires terriens qui forment de leur côté des milices, se déchaîne d’emblée, et tant pis pour les civils. Que dire au sujet de la non-intervention des pays voisins sinon qu’elle passe mal ? En attendant, le commentaire met en exergue la formation des troupes républicaines.

Malgré l'état sonore crépitant et si l’aspect propagandiste se manifeste parfois par le mélange d’images tournées et d’autres authentiques, que de belles images de l’enthousiasme du départ dans le combat pour la liberté (« No pasaran », et le message devrait toujours être le même quatre-vingts pige plus tard !) mais le temps se gâte vite : les insurgés mieux équipés (et par qui !) prennent le dessus, les républicains fuient en masse vers la France, la Retirada fait encore parler d’elle aujourd’hui, elle n’était là qu’à son infime début. Les destructions monstrueuses comme l’incendie d’Irun, les femmes, enfants et bébés morts, et même les dernières images de Durutti, vingt minutes avant sa mort : rien n’est épargné au spectateur qui ne peut normalement que s'émouvoir et s'effrayer.

Et bien se rentrer le message clair en filigrane dans le crâne : le conflit espagnol va influer sur la paix en Europe. Trois ans plus tard, elle s’embrasera à son tour.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac