Une petite contribution ?

Chroniques DVD
04
Aoû
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : gangs of quelque part

Scénar : un certain Bernie Bernbaum, bookmaker de son état, semble avoir suffisamment agacé un de ses clients, Johnny Caspar, au point qu’il veuille le faire descendre. Seulement, Leo, le puissant boss de la mafia irlandaise refuse, Caspar part donc furax et promet de descendre quand même Bernie. Tom Reagan, plus ou moins conseiller de Leo et amant de Verna, maîtresse de Leo mais aussi sœur de Bernie, met son boss en garde face à un éventuel faux pas stratégique. Tom lui conseille de lâcher un Bernie sans importance majeure mais l'Irlandais n’écoute rien  - ou plutôt que sa maîtresse - et tape fort sur Caspar. Mais l’italien a sous ses ordres un gang important lui aussi et les représailles tombent. Sauf que Leo est un sacré flingueur, faut pas aller le chauffer chez lui où il dort avec son artillerie personnelle. Un qui est vraiment dans la mouise jusqu’au cou, c’est Tom. Il avoue à Leo sa liaison avec Verna pour lui ouvrir les yeux sur cette dangereuse femme, il ne finit que rossé et éconduit de l’entourage de Leo… Dur ! 

Pour ce troisième film 1, les frères Coen s’attaquent au film noir et n’auraient pu choisir meilleur acteur que Gabriel Byrne pour le rôle de son (anti ?) héros Tom, l’acteur a en effet une présence charismatique et agréable au milieu d’une grande galerie d'acteurs alors en devenir (Marcia Gay Harden, John Turturro, Steve Buscemi…) et en présence de deux vieilles connaissances : Jon Polito, grand habitué aux rôles de gangsters et surtout le grand acteur de théâtre britannique Albert Finney, pour toujours le Hercule Poirot dans Le Crime de l'Orient-Express de Sidney Lumet. On n’a pas entendu grand monde pleurer sur son décès en février 2019 tant l’actualité se focalise souvent sur le sensationnel et le médiocre. Hommage lui soit rendu ici et dans les autres chroniques le concernant sur NK.

Tout ce beau monde interprète des personnages croustillants qui fument comme des pompiers et picolent comme des trous mais échangent surtout des dialogues percutants dans de chouettes décors et avec une bande son fort chouette. On se régale bien sûr des passages qui rappellent la vérité (le maire et le chef de la police se traînant aux pieds de leur futur maître comme à ceux de leur ancien…), on note aussi que Miller's crossing (dont une partie du titre original signifie « le cadavre sous le chapeau ») est un film qui ne respecte pas les couvre-chef vu le nombre qui s'envolent ou finissent mal. Un film de gangsters à l'ancienne aux personnages volontiers loufoques que l’on conseille heavy-demment !

1 après Sang pour sang de Joel et Ethan Coen (avec John Getz, Frances McDormand...) 1984 et Arizona junior de Joel et Ethan Coen (avec Nicolas Cage, Holly Hunter…) 1987.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac