Tu payes ton coup ?

Chroniques DVD
27
Nov
2019

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : Terence Hill et Bud Spencer, suite et presque fin !  

Scénar : le flic Doug Bennett veut rabibocher le désormais pilote d'hélicoptère Steve Forest avec la police qu'il quitta parce qu’elle ne le laissait pas suffisamment castagner les méchants. Il lui fait donc croire que leur ancien chef a été assassiné et hop, « c'est parti ». Le vrai but de Bennett est l’enquête sur la disparition du braqueur Garrett que les deux avait appréhendé et qui n'avait jamais avoué où se trouvait son butin se montant a des millions. Quand des bandits ont attaqué des bus et détroussé leurs voyageurs, un de ceux-ci, le fameux Garrett, disparaît et on le retrouve mort. Les deux compères se font passer pour des flics ordinaires mais ne vont pas tarder à se faire remarquer.

Et voilà que le tandem récidive sous le soleil de Floride (ah cette intro entre tourisme à Miami et concert hard glam…) ! Après Deux super flics, voici encore une enquête qui n’a au passage rien à voir avec l’autre. Le scénar se veut plus sérieux mais ça ne prend pas des masses, on sait bien sûr qu'on ne va pas devoir réfléchir beaucoup (une des marques de fabrique Hill / Spencer) mais à part les hélicos, tout ça ne vole pas super haut tout en compilant les mauvais côtés : encore un générique horrible orné de son insupportable bande originale pourrie de claviers moches, encore un gang ridicule de « punks » braqueurs de babioles dans les bus, des quiproquos, des gags et des dialogues pas fins, du comique de répétition et de grosses bagarres, rien de bien neuf donc avec un scénario quelque peu éculé.

Le duo transalpin ne s’aère donc pas passionnant en mode « sérieux », parfois même en bout de course, c’est presque triste. Se doutent-ils tous deux qu’ils ne se retrouveront côte à côte qu’une dizaine d’années plus tard une dernière fois devant la caméra pour Petit papa baston (1994) ? On note avec tristesse le dernier doublage du grandissimo Claude Bertrand (légendaire voix de Burt Lancaster, Roger Moore, Charles Bronson ou encore John Wayne) qui meurt juste après l’adaptation de ce film. Dominique Paturel heureusement prêtera encore longtemps sa voix à Terence Hill.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.