Une petite contribution ?

Chroniques DVD
24
Nov
2006

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : suite et pas fin !

Scénar : « il » a passé le relais mais l'horreur continue : l’homme se démène dans la pièce où tout a commencé, enchaîné à un mur et avec sous la main une lampe de poche minuscule et des compagnons d'infortune en très piteux état. La collègue de l’homme de son côté vit très mal, mais pas trop longtemps, de découvrir une caméra qui l'a filmée dans son appartement : elle est enlevée à son tour et harnachée a un nouveau piège, crac. C’est officiel, le docteur Lynn Denlon et Jeff sont les nouveaux joujoux du « tueur au puzzle ».

Présenté ici dans sa version Director’cut, ce troisième Saw ne fait pas retomber la pression, il la fait même monter avec ces nombreux fils - barbelés bien sûr - de suspense agités en même temps : vicissitude des piégés mais aussi de « victimes collatérales » et, bien évidemment, une course contre la montre médicale est toujours de bon aloi pour pimenter le tempo dans un jeu de construction scénaristique pour lequel les pièces s'assemblent les unes après les autres pour dévoiler toujours plus du secret et relier les épisodes précédents : tout simplement machiavélique ! On en aurait presque de l'empathie pour des personnages pourtant tous plus sombres les uns que les autres !

Ce festival de torture porn est sacrément bien filmé et le montage hyper efficace pour balancer alternativement du suggestif ou carrément de l'explicite. Quoi de mieux qu’un éclairage minimal pour mieux installer l'angoisse au début dans des décors comme toujours lugubres à souhait, parfois hantés de panoplies, de masques de cochon effrayants et toujours parsemé de pièges ingénieux, ingéniaux même ! À l’occasion de l’historique des protagonistes chouettement expliqués par flashbacks, on a droit à un petit retour sur une partie du passé du tueur entre autres surprises, ce qui fait de cet épisode un très bon film là encore, orné qui plus est d’un bande originale entre mélancolie et violence convaincante. À suivre !

Bonus :  bandes-annonces

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.