Chroniques BD
22
Oct
2008

J’avais chroniqué il fut un temps un des volumes de cette série (J’aime pas l’école de Riss)

dans un numéro de Papier Boul’vard et ce qui m’avait plu principalement dans cet album c’était la causticité du discours, le côté bourrin des dessins, un trip (forcément) à la Charlie Hebdo (Repose en paix...).

Cet album sur la retraite aurait mieux fait d’être publié comme son prédécesseur, c’est-à-dire avec un seul auteur, celui des dessins. Parce que l’unité de propos et de ton qui rendait le boulot de Riss efficace se voit ici un peu grippée par les textes un brin "too much" de Pelloux. Pas beaucoup d’acidité dans ses portraits mais par contre pas mal de poncifs (le gentil toubib, le vilain facho...) dont je me serais allègrement passé, les dessins (et les textes) de l’ami Charb étant comme d’habitude bêtes et méchants à souhait.

Spécial bravo à la "génération punk" en maison de retraite pour 2030 !

© GED Ω - 22/10 2008

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !