Une petite contribution ?

Chroniques BD
13
Oct
2016

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

[Publié à l'origine dans C Le Mag N° 143]

Un type comme Tim Sale ne peut s’y tromper, d'ailleurs n'a-t-il pas lui-même dessiné quelques albums marquants de la chauve-souris ? Il prévient en préambule : « Killing joke n’est pas seulement une excellente aventure de Batman, mais un objet fondamentalement différent », qui a été publié directement sous forme de Graphic novel (ou album, un format carrément inhabituel dans le domaine du comics). Et pour cause : le passé du Joker, chapitre pour ainsi dire vide de son dossier, est ici éclairci au moyen de flash-backs en noir et blanc, on assiste à la naissance du monstre en direct ou presque ! Batman s’interroge… « Comment peut-on se haïr à ce point sans même se connaître ? », that’s the question, et le Joker a sa réponse : « Ce n'est qu'une blague ! Tout ce en quoi nous croyons, ce pourquoi nous luttons… Ce n'est qu'une horrible, monstrueuse farce ! C'est si drôle, tu ne le vois pas ? ». De toute façon, dans un tel combat, « il faut savoir raison perdre ». Brian Balland lui-même se charge de la postface, ajoute quelques infos et la dose d'humour nécessaire (saleté de compteur de caractères !). Suivent aussi le court récit « Un parfait innocent » publié pour la première fois en couleurs et « Les Dossiers secrets de Brian Balland » (croquis de travail, essais d’encrage / colorisés accompagnés de liner-notes), des biographies concluent le bouquin. Un bien bel album que nous recommandons chaudement aux fans de Batman, et surtout du Joker.

72 pages en couleurs
9782365773478

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac