Chroniques BD
05
Avr
2017

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Tintin remarque une nuit la présence d’une étoile en trop dans la Grande ourse,

il se précipite alors à l’observatoire pour en avoir le cœur net. Quand il arrive, c’est pour apprendre que la fin du monde est au programme puisque la chose dans le ciel est une météorite qui se dirige droit vers la Terre. Ouf, la menace n’a qu’un temps, malgré les prédictions catastrophiques de Philipulus le prophète, le danger volant loupe la planète de peu mais un fragment choit en plein Arctique où se précipitent le professeur Calys, qui a découvert grâce à la spectrologie un nouveau métal dans la composition de la chose, et bien sûr Tintin et Milou toujours chauds pour une bonne vieille aventure. Sans compter le le désormais indispensable capitaine Haddock qui prend la barre de l’Aurore. Mais l’équipage n’est pas le seul à prendre la mer, va falloir se grouiller sec pour s’emparer de la découverte avant leurs adversaires qui ne reculeront devant rien pour faire foirer l’expédition !

«  La fin du monde est proche !… Tout le monde va périr.. Et les survivants mourront de faim et de froid!….Et ils auront la peste, la rougeole et le choléra!….. » hurle Philipulus ! Et la chaleur épouvantable, infernale, qui fait fuir les rats, éclater les pneus, fondre l’asphalte, c’est dans le texte quasiment du Ravage 1 (qui sort d’ailleurs en France l'année suivante) dans cette première partie de récit pré-apocalyptique ! Elle vire à l’aventure classique ensuite où la course-poursuite ne manque pas de suspense et de méchants très méchants. Voire même à la science-fiction quand on découvre les étranges propriétés de la météorite grâce auxquelles d’ailleurs on a droit à une couverture marquante !  

En 1942, quand est publié L'Étoile mystérieuse, les vannes autour de l’alcool font toujours rire (voir les multiples allusions du mauvais penchant d’Haddock cette fois tout en haut de l’affiche) mais il y a pire, celles autour des méchant juifs à gros nez et bouches cruelles à l’image de celles des fascicules et affiches de propagande qui pullulent à cette époque. Les vignettes concernées ont été retirées et maintes fois expliquées par un Hergé emporté par l’antisémitisme ambiant, tout sera lissé dès le passage en album qui ne laisse apparaître qu'un conflit fort manichéen entre la vieille Europe et les avides États-Unis pour schématiser un poil.

Bien plus que pour Tintin au Congo 2, L'Étoile mystérieuse vaudra à Hergé de sérieux problèmes (mérités) mais reste un album sympa dans sa version moderne qui laisse aussi apparaître dans une case les Dupondt…mais aussi Quick et Flupke !  

62 pages en couleurs, 6,95 €
ISBN : 9782203001862

1 voir Ravage de René Barjavel (Editions Denoël - 1943).

2 voir Tintin au Congo de Hergé (Casterman - 2006).

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.