Tu payes ton coup ?

Chroniques BD
26
Nov
2006

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Le combat final entre Sherlock Holmes et le professeur Moriarty 1 était-il si final ?

Car enfin, beaucoup de questions demeurent quant à ce fameux ennemi que même le docteur Watson n’a jamais vu, sans parler de ce combat auquel personne n’assista et que seule une lettre laissée par Holmes sur place annonce… Que s’est-il donc passé à Reichenbach le 9 mai 1891 ? Quelqu’un le saura-t-il un jour ? En attendant, alors que la presse harcèle Watson pour qu’il livre ses secrets, le jeune Wiggins se déclare volontiers le successeur de Holmes quand le 221B Baker Street est soudain cambriolé par des inconnus, comme si les déménageurs de Mycroft Holmes n’avaient pas suffi à faire le vide.  

Mêlant habilement réalité et fiction dans un somptueux décor tout en bichromie de bleu et de gris noir, empreint de nostalgie et même de mélancolie, les auteurs laissent partir avec ce premier volume des hypothèses intéressantes sur la survivance du mythe Holmes. Et promettent d'allécher les amateurs car cet album est très court et s'il ne présente rien d'exceptionnel au niveau mouvement, il promet des découvertes quant à l'univers soigneusement camouflé du plus grand détective de la planète. La suite, vite ! 

1 pour avoir le récit de cette aventure de Sherlock Holmes, il faudra lire Sherlock Holmes 1 de Arthur Conan Doyle (Le Masque - 1997).

36 pages en bichromie, 11 €
ISBN : 9782754800488

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.