Chroniques BD
10
Oct
2017

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

L’enquête continue 1, marrant qu’elle concerne un enquêteur pas vrai ?
C’est avant la naissance du grand Sherlock que remontent les auteurs, au 16 avril 1844 quand un certain Siger Holmes, le père du détective, rencontre la belle Violet Sherrinford, de là, ils reconstituent avec beaucoup de parcimonie (37 pages seulement, c’est une torture !) le puzzle de sa jeunesse.

Si la bichromie mélancolique de bleu et de gris noir réapparaît quand les chapitres abordent la « véritable » époque de l'histoire, la couleur classique revient parfois occuper le papier tandis que le bistre laisse penser à un passé plus léger, plus heureux peut-être sur de très courtes durées.

Il faut reconnaître que le « présent » de l'histoire s’avère sinistre quand le docteur Watson va à la rencontre de la famille de feu son ami, car celle-ci garde les secrets bien enfouis et l’adroit Wiggins est bien le seul à sembler les entrevoir grâce aux techniques héritées de son maître…

Les dialogues sont chiadés, les dessins superbes, mais alors vraiment, ces volumes sont death-y-dément trop courts pour calmer les assoiffés de lecture, vivement le troisième…!

37 pages en couleurs et bichromie, 11 €
ISBN : 9782754800464

1 pour le premier volume, voir Holmes Livre I : L’Adieu à Baker street de Cecil & Brunschwig (Futuropolis - 2009). De plus, on aime beaucoup le sieur Sherlock ici, vous aussi ? Suivez le tag ==> https://www.nawakulture.fr/index.php/component/tags/tag/681-sherlock-holmes.

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !