Tu payes ton coup ?

Chroniques BD
01
Déc
2018

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Faire vivre les projets artistiques avec nos (très) petits deniers rend fier,

et quand on voit un résultat pareil (ça change des voleurs déjà évoqués qui resquillent du pèze et n’envoie rien en échange), ça envoie même carrément sur orbite. Dire du dessinateur américain Richard Corben que c’est un génie tient du pléonasme tant le trait, les couleurs, le genre sont typiquement parties de notre univers détraqué. L’horreur, l’étrangeté, la violence, la nuit, la peur, la mort sont toutes réunies dans ces recueils embaumés dans une belle grosse dose d’humour vache, rien ne peut nous faire autant grimper aux rideaux.   


Dans ce coffret de carton rigide et épais de folie se pressent deux albums : un comics, Creepy (avertissement dignes du Port-Salut : Zombies ! Malédictions ! Horreur Surnaturelle ! = MIAM !!) contenant une introduction passionnée, trois récits (Les Illuminations de Charity Wallis, Oncle Mangus et Ondes courtes), des couv’ et une courte interview de l’artiste ainsi qu'un pavé-recueil, Grave - Les Contes du cimetière, gagnant à juste titre du Grand Prix de la Ville d’Angoulême en 2018 avec ses dizaines d’historiettes macabres à souhait.  

Pour les fans des Contes de la crypte, EC Comics, The Goon, Hellboy…cette chose s’avère totalement

INDISPENSABLE !

288 + 40 pages dont quelques-unes en couleurs sur papier agréable, 1100 copies numérotées

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.