Une petite contribution ?

Chroniques BD
27
Jan
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Quand on parle de moteur à explosion, il n'est pas pour autant prévu au programme de détonations et de voitures qui partent en morceaux !

Que se passe-t-il donc, entre autres pour les Dupondt, avec ce carburant qui semble dynamiter les bagnoles de tout le pays alors que dans le même temps, dans un climat international très tendu, l'heure est à la mobilisation générale, le capitaine Haddock lui-même se retrouvant d’ailleurs incorporé dans la marine… Les analyses menées par les professionnels des hydrocarbures n’obtenant pas de réponse, le problème s'annonce insoluble et Tintin commence à enquêter de son côté. La piste le conduit vers le Khemed où les Dupondt sont aussi envoyés en mission secrète (enfin, qui devrait rester secrète). Là, le journaliste est pris pour un agent de la rébellion qui tente de soulever le pays, les Dupont sont aussi arrêtés, ça commence bien et ce n'est qu'un début !

En voilà un album terriblement réussi s'il en est : les gags des Dupondt sur la route des mirages sont toujours aussi drôles, ces personnages ont pris une importance capitale, surtout quand il s'agit de faire redescendre la pression d'un récit sombre et qui colle à l'actualité tendue de l'époque de sa première diffusion par presse (1939-1940, bien avant divers remaniements qui transforment drastiquement les lieux, costumes et décors…) car on constate aussi le retour surprise du redoutable docteur Müller 1, comme toujours impliqué dans les affaires louches, cette fois-ci rappelant celles de l’aventure de L’Oreille cassée lors de laquelle les grands industriels sans scrupules (pléonasme) n’eurent déjà pas peur de provoquer des conflits pour obtenir des contrats ou contraindre des chefs d'État à les signer.

Mais en même temps que ce taux de noirceur en filigrane plus important que d'habitude vient encore une jolie série de gags, rendons ici justice à l'infernal Abdallah dont les incessantes bêtises provoquent quand même les plus gros fous rires de l'album et, si l'on regrette au début que le capitaine Haddock soit en retrait dans cette histoire, il fait heureusement sa réapparition accompagné de son humeur légendaire en fin de volume. Au passage, Tintin au pays de l’or noir est l'album de tous les retours puisqu’Oliveira da Figueira, l'inépuisable pipelette portugaise, a de nouveau un rôle ici, une case est même réservée à la bruyante Castafiore tandis que tonton Tryphon apparaît là par écrit. Du beau monde pour ce classique !

62 pages en couleurs, 6,95 €
ISBN : 9782203006478

1 pour en savoir plus sur l’origine des personnages, cliquez sur leur nom en rouge pardi !

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac