Chroniques BD
30
Oct
2016

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Ce septième volume revient sur les événements qui ont suivi la destruction du bar préféré du Goon et de son pote Frankie,

destruction qui leur a laissé un goût amer dans le bec pendant un temps. Le gang de zombies et autres monstres du Prêtre s'étant dangereusement étendu, le Goon décide de s'allier avec les frères Gadoue, des créatures du marais et même Nagel, un mort-vivant à l'humour caustique, se retrouve dans les rangs, de quoi chatouiller les humeurs de Frankie, zombiphobe accompli. Ce même Frankie va retrouver sur son chemin les frangines infernales qui lui ont laissé un cuisant souvenir dans les épisodes précédents tandis que Goon croit voir passer l'ancien parrain Labrazio, homme qu'il a personnellement fracassé, et à grands coups de caillasse sur le bocal encore. Le meurtre de la vieille gitane, la propre mère de Norton met le feu aux poudres pour ce qui s'annonce être une bataille décisive. Mais bordel Frankie, c'est quoi une cornemouise ? A l'instar des autres volumes de la série chroniquée sur P.W.A.H. !!, les superbes dessins et les scenarii horrifico-déjantés de Mike Powell sont un régal d'humour et de gore marrant, et font de ce volume un immanquable pour tous les fans de BD destroy et tape-dans-le-tas. Allez hop, on se précipite chez son libraire préféré !

 

120 pages, 14,95 €

ISBN: 9782756020518

 

© GED Ω - 30/10 2010

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.