Tu payes ton coup ?

Documentaire
09
Fév
2016

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

La réhabilitation, enfin ?

Car reconnaissons que c’est assez dingue de voir l'image laissée dans l'inconscient collectif par un homme pourtant cultivé et passionné qui occupa absolument tous les postes de la conception cinématographique avec le même brio. Dans l'esprit des intellectuels de salon, Jess Franco est avant tout un infâme pourvoyeur du Z le plus crapoteux, ou à la limite un artisan fauché que l'on se permet de regarder de haut avec un sourire en coin. Ce serait incroyable que cela dure avec la parution de cette gigantescoïde Bis-ble, signée par son ami de quarante ans Alain Petit, fanzineur notoire et auteur du fabuleux 20 ans de western européen chez le même éditeur. Ce pavé de papier qui pèse son poids (3 kg et des bananes pour 750 pages tout de même !) apporte un éclairage quasi exhaustif sur une carrière qui comportera deux centaines de films, un cas unique en son genre !

L'espagnol aux innombrables pseudos voit son œuvre disséquée au travers d’interviews avec l’auteur, d’un dictionnaire très bien foutu de son univers très personnel allant des membres de sa « familia » (Lina Romay, Daniel White, Howard Vernon et quelques autres…) à ses personnages, en passant par les acteurs et producteurs tout aussi innombrables, ou les récurrents lieux fictifs utilisés, avec un joli lot d'histoires et d'anecdotes mais aussi des tonnes de visuels et de photos d'époque dont moult figurent les pin-ups vénéneuses de l'univers franquien, jamais vraiment très habillées…

De tout ceci se dégage l’impensable vérité au sujet du réalisateur : le petit Jesus fut un artiste à part entière aux connaissances insensées à propos du cinéma, avec un vrai style, une volonté de fer et un besoin physique de travailler face à une censure espagnole d'une grande dureté jusqu'à 1975, de récurrents problèmes de budget (sans parler des périodes de galère où il tente de se produire lui-même), des demandes de modifications / insertions de la part des producteurs qui occasionnent de multiples montages (massacres) de beaucoup de films franquiens, et même, à des années-lumière de ce que les ignorants imaginent, de véritables relations privilégiées avec certains très grands du septième Art (les rencontres avec Orson Welles et Jean-Claude Carrière sont assez longuement évoquées…).

Et pour finir on a ZEU big morceau : la filmographie fleuve commentée et agrémentée de nombreux secrets de tournage, accompagnée des affiches des films et prolongée par une bibliographie où les revues et les fanzines rappellent leur présence cruciale dans le travail de recherche le plus fiable et surtout le plus honnête. Dommage juste que Petit dévoile beaucoup, voire tout, du déroulement des films tant sont nombreux ce que le grand public, du moins son pourcentage de passionnés, n’ont jamais vus. Et Lucifer sait qu’il y a du taf quand on découvre le milliard de titres et le nombre de montages différents inhérents à ce genre Bis pas si évident que ça à définir.

« Moi je trouve que c’est anti-cinématographique, que l'introduction de n'importe quelle position politique ou philosophique dans le cinéma, c'est aussi con que de vouloir qu’un clown déclame un discours au lieu de raconter des blagues… Alors pour moi, le cinéma Bis, c'est le cinéma tout court ! L'autre se sert du septième Art pour, d'une manière perfide, émettre des idées extra-cinématographiques ». Rien que pour ça, Jess, rest in peace !

A lire particulièrement cet entretien émouvant avec Howard Vernon en 1973 et cette très amusante conversation avec Daniel White qui semblait être un sacré personnage.

749 pages illustrées en noir et blanc, 49 €
ISBN : 9782954843537

Bonus : le DVD Opérations lèvres rouges, un Franco de 1960 dont on vous parle ici : Opération lèvres rouges de Jess Franco (avec Isana Medel, Ana Castor…) 1960 !

Infos / commande : http://www.artusfilms.com/livres/jess-franco-ou-les-prosperites-du-bis-159

 

Quelques films de Jess Franco sur Nawakulture :

L'Horrible docteur Orlof de Jesus Franco (Avec Howard Vernon, Mary Silvers...) 1962

Le Sadique Baron von Klaus de Jesus Franco (avec Howard Vernon, Hugo Blanco...) 1962 

Les Maîtresses du Docteur Jeckyll de Jesus Franco (avec Hugo White, Agnes Spaak…) 1964 

Une vierge chez les morts-vivants de Jesus Franco (avec Christina Von Blanc, Britt Nichols,…) 1971 

La Comtesse noire de Jesus Franco (avec Lina Romay, Jack Taylor…) 1973 

Exorcismes et messes noires de Jesus Franco (avec lui-même, Lina Romay…) 1975

Mondo cannibale de Jesus Franco (Avec Al Cliver, Sabrina Siani…) 1980 

L'Abîme des morts vivants de Jesus Franco (avec Manuel Gélin, France Lomay…) 1981 

 

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.