Tu payes ton coup ?

Documentaire
30
Juil
2018

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

[Publié à l’origine dans C Le Mag N°173]

Dans le but de mener à une nouvelle lecture de Marcel Proust, la lodévoise Christine Brusson (Les Dessous de la littérature, La Splendeur du soleil, Le Génie du sexe…) livre avec cette imposante étude de plus de cinq-cents pages une véritable enquête sur un auteur à l’histoire et à la personnalité complexes, pour ne pas carrément dire énigmatiques pour la plupart de ses lecteurs.

Afin de dissiper à sa manière le brouillard dont est souvent entouré le créateur de la célébrissime Recherche du temps perdu, celui que l'on associe à la proverbiale madeleine qui porte son nom, Christine Brusson a réuni de nombreux extraits des correspondances de Proust, des témoignages d’époque et une analyse psychologique, historique et littéraire rigoureuse.

Mais bien au-delà de la biographie d’un des plus grands mythes de la littérature française de la charnière des XIXe et XXe siècles à laquelle elle ajoute ici sa pierre à l'édifice, Christine Brusson écrit sa passion pour l’œuvre de Proust, un auteur au sujet duquel pléthore de malheureux clichés persistent avec les années : puisse donc ce labeur, fastidieux et amoureux à la fois, aventureux même quand il confronte la réalité au monde magique, donner naissance à de nouveaux adeptes de la langue proustienne.

C’est en tout cas ce que l’on souhaite à sa talentueuse auteure.

525 pages
ISBN: 9782406069553

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.