Fanzines
21
Déc
2017

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Quand on vous dit que c’est la mode de rééditer les fanzines,

ce n’est pas pour rire ! Après le compatriote Slayer un poil massacré chez nous 1, c’est le Damaged Inc. - « The mag for the deaththrashers and hard core punks », que ça fait du bien de lire ça ! - , de Maniac (SKITLIV, ex-MAYHEM), né en 1985 un peu à cause de Slayer mag et de MAYHEM, qui se voit aujourd’hui sorti du caveau et même rhabillé luxueusement et rallongé de nouveautés.

En effet, les numéros d’époques (de 1986 et 1987, figurant des interviews ou des articles au sujet de (futurs) géants punk ou metal tels MAYHEM x 2, THE CRAMPS, METALLICA, sans compter un hommage à Cliff Burton mort deux jours après la rencontre avec le groupe, DISCHARGE, VOIVOD, SEPULTURA, CORROSION OF CONFORMITY, DEAD KENNEDYS, MASSACRE et les plus underground MEFISTO x 2, DESEXULT x 2, ASSASSIN, DEATHCHAMBER, ANGEL DEATH, SAVAGE THRUST, NECROPHAGIA x 2, CRYPTIC SLAUGHTER, AGRESSOR [Ger], SPEEDRACE, KINO, WOTAN, SLAUGHTER [Can], VOMIT, CRIONIC, AGONY, NECROMANCER - projet de Metalion, INTENSE MUTILATION, SLAUGHTER LORD, SADIST [Ger], EVOKED DOOM mais aussi un live-report, une poignée de chroniques et des flyers divers) sont accompagnés d’un numéro de 2017 (cette fois-ci présenté façon cut’n’paste et incluant BIRTH RITUAL, TEITANBLOOD, DÖRAID, le magasin tokyoïte Record-Boy, SYPHILITIC VAGINAS, FRAMTID, DARKTHRONE, ANATOMIA, CLANDESTINE BLAZE, KNAVE, un souvenir de concert, un essai en gothique un tantinet compliqué à lire et même un dessin de David Tibet !) ainsi que d’une interview de son rédacteur, tout ça dans un bouquin au dos carré-collé bien classe.

Parlant de classe, le Maniac s’y connaissait en mise en page et a toujours présenté des numéros impeccables vu qu'il écrivait pour un journal professionnel et en utilisait le matériel comme il le raconte dans l'interview. Il semblerait que la machine soit donc repartie, nous surveillerons donc la sortie d’un éventuel prochain numéro, les interviews récentes étant bien menées et donc plaisantes à lire malgré ce changement de mise en page qui fait comme une cassure dans ce volume, sans oublier ces pages de pub pour de gros labels que l’on voit déjà partout. M’enfin, voici un morceau d’histoire qui se prolonge dans le futur, et il n’est pas certain qu'il soit le seul à resurgir…  

N. B. : un autocollant apposé à l’entrée est signé par l’auteur mais on aurait pu s’en passer.

117 pages A4 en noir et blanc, £13.00
ISBN : 9780993307744

1 voir Slayer N°1 à 5 de Jon Kristiansen (Camion Blanc - 2009) mais lire le dernier c'est quand même vachement mieux, voir Slayer XX - Blood fire death de Jon Kristiansen (Nuclear War Now !! Prods - 2011).

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.