Tu payes ton coup ?

Livres divers
03
Mai
2016

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

« Pour tout dire, on a rarement en France autant parlé de la littérature du moment, en même temps qu’on y a si peu cru »…

C’est après seulement cinq livres parus que Julien Gracq écrit ce pamphlet en 1949 (publié en 1950). Un court brûlot toujours terriblement actuel qui prend pour cible la critique littéraire (« On ne sait s’il y a une crise de la littérature, mais il crève les yeux qu’il existe une crise du jugement littéraire », marrant comme ça sonne juste encore aujourd’hui hein ?) qui fait exploser l’écrivain-fonctionnaire si cultivé en France (« il n'y a guère d'autres pays où une carrière entière puisse se soutenir par la seule vitesse acquise d’un premier livre ») car une fois édité à succès, on publie des « livres annuels », on ne disparaît plus, il le faudrait parfois. Souvent. Toujours ? Ah si Gracq pouvait encore vivre nos satanés mois de septembre et l'insupportable défilé des tronches habituelles… Notons qu’il ira jusqu’au bout de son combat contre une certaine « électoralisation de la littérature » en refusant le prix Goncourt pour Le Rivage des Syrtes. Respect.

73 pages
ISBN : 2714302620

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.