Tu payes ton coup ?

Chroniques de nouvelles
26
Jui
2015

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Encore une fois, sale coup Hafed d’être parti comme ça * mais les écrits restent, pas vrai ?

Et voici cette nouvelle, Erika, qui pointe son nez chez le Horsain, de quoi encore parler de toi. Un très court récit entrecoupé de poèmes qui se lit le temps d’un éclair, le temps que, elle sur la table, toi sur la chaise, vous assembliez la mécanique et rendiez jaloux le voisinage sûrement pas habitué à de tels ébats, un tel vocabulaire, ce voisinage en uniforme de garde moins libre que celui qui tapote les touches, ô sublime, et « un poème à crever les murs », qui a « ambiancé" » un moment la prison, quitte à visiter le mitard comme en quarante, et sans le pote Raymond. DRING !


« La poésie, c’est quand le silence en a plein le cul de fermer sa gueule ! »


42 pages, 5 €
ISBN : 9782369070030

 

* voir là : La révérence d'un irrévérent : Abdel-Hafed Benotman (1960-2015)

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.