Une petite contribution ?

Poésie
17
Sep
2014

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Les écrivains que je connais

 

dis-je

en reculant ma chaise pour éviter un possible uppercut

affrontent la bête tous les jours

vivent et meurent en crachant leurs tripes

ne lâchent jamais l'affaire

Blasé depuis des siècles par une poésie pompeuse qui pullule de mauvais juste-rimeurs et d'artistes du dimanche en quête de piment-mystère, cela fait toujours plaisir de tomber sur quelque chose de lisible, de pas-réglé-comme-du-papier-à-musique, tenant plus du collage compulsif d'émotions que du sonnet de Papy, ce fameux alcool dur en serait-il responsable ?

Il inspire en tout cas à Dan Fante un vol de clés à la conclusion hilarante et d'autres scènes, parfois rudement décrites - qu'est-ce que la poésie sans la vérité du mot au fond ? - et puis l'alcool, le café, le tabac, John Fante son illustre père ne sont jamais très loin, ce dernier étant souvent évoqué comme une âme immortelle (pas possible que tu sois mort) et destinataire de nombre de vers. 

Le seul cadeau de John Fante pour moi

fut

son cœur pur d'écrivain

Des poèmes également emplis des questions existentielles de l'écrivain en devenir, pas sûr de ses mots, ni même de ses syllabes parfois à l'odeur de tête de poisson pourri, la simplicité crue au service d'une poésie urbaine et touchante, merci à 13e Note (R. I. P. ?), un des tout meilleurs éditeurs français que l'on devrait voir revenir si le monde devenait soudain meilleur. Sans parler du traducteur Léon Mercadet (celui de Bukowski aussi), disparu il y a peu et qui laisse lui aussi un grand vide. 

Le meilleur de tout

la solitude

m'a sauvé

arraché

à une nuit éternelle souffrance

 

191 pages, 15 €

ISBN: 9788493697594

 

© GED Ω - 17/09 2014

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.