Tu payes ton coup ?

Poésie
11
Mar
2019

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

[Publié à l’origine dans C Le Mag N°169]
Le bouillant Gérard Saez, après de multiples expériences pour faire des mains de tous âges des bouts d’artistes, éphémères ou pas, passe soudain du bois au papier par le biais de ce très bel album recueil, voire artbook si vous préférez l’anglicisme forcené.

Celui-ci convie son frère Jean-Yves, poète, à embrasser par ses mots les magnifiques sculptures made in Boub’Arts. Inspiré par les représentations - les photographies d’icelles qui parsèment le livre sont absolument magnifiques - de Bacchus, Le Vieux chêne de Saint-Aunès, Le Dernier Atlante, Osiris ou encore Le Bienveillant de Gigean, le poète fait fort logiquement le lien écrit de l’essence au sens, du ciseau à la feuille, donne des facettes nouvelles au vivant travaillé, éclaire des fentes, des replis et des bosses qui gardaient jusqu’à lors jalousement leurs secrets, donne envie de toucher longuement le plus beau recyclage du monde, donnerait presque l’envie d’y aller soi-même de son poème tant chacun y verra, y ressentira quelque chose de différent, d’unique, et de durable.

Pour les esthètes : format à l’italienne et bichromie élégante sont au programme d’un livre soigné et tiré en édition limitée ! Contact : saezsculpture@gmail.com, il n’y en aura pas pour tout le monde, soutenez les artisans libres et indépendants !    

84 pages illustrées en noir et blanc, 29 €
9782956285328

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.