Revues - Presse
09
Jan
2015

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

[Publié à l'origine dans Abus Dangereux N° 133]

"Achetez-le ou allez vous faire foutre !", la devise inscrite sur la publicité pour le prochain numéro de Aaarg (qui s'annonce absolutely monstrueux dans tous les sens du terme) est aussi valable pour cette cinquième issue de quasiment 200 pages, comme d'habitude chargées à bloc de BD qui bastonne (avec les grands FabcaroJulien LoïsCaritteWitkoDav GuedinPierre PlaceTerreur GraphiqueOzanam et plein d'autres !!) mais aussi avec un stock de nouvelles, de chroniques totalement barges (Patrick Baud est ravagé, l'affaire est claire), d'articles pointus sur le cinoche (retour sur Les Diables de Ken Russell par The Scag & The Floozie !) ou sur le roller-derby, un abécédaire autour du talentueux B-Gnet qui signe par ailleurs l'extraordinairissime couverture, un gigantesque poster qui dissimulera avec soin les motifs horribles de la tapisserie de chez tes parents où tu vis encore et aussi un diplôme de la confrérie Aaarg qui comblera le vide de tes réussites scolaires. Comment donc se passer de la seule revue de France regroupant autant d'auteurs talentueux dans un esprit homogène et rentre-dedans ? Chopez ce numéro, découpez le formulaire et abonnez-vous sur les précieux conseils de Madd à l'organe imposant et officiel du consortium Bande dessinée & Culture à la masse !!

185 pages, 14,90€

ISBN: 978237031056

 

© GED Ω - 09/01 2015

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.