Tu payes ton coup ?

Chroniques romans
25
Mai
2011

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

De l'aveu même de l'auteur, il faut s'attendre ici à un texte dans la plus pure tradition du roman de gare...

Le scénario: Peyrine Forestier se voit confier la mission de retrouver une mystérieuse canne pour le compte d'un vieil homme du nom de Cagoulet qui se révèle vite être un type étrange. Sur sa route elle va croiser des partisans des joyeuses années quarante rythmées par les pas de l'oie de la Wehrmacht, un escroc à la petite semaine et au gros diabète en devenir, des bourges vénales, une famille de coincés du uc' et tout un tas de rebondissements, d'invraisemblances providentielles vont pimenter une enquête qui aurait pu se terminer rapidement et en douceur qui plus est. Mais rien n'est jamais simple dans ce monde de brutes... 

Pour réussir un bon roman de gare, il suffit de suivre une recette qui a fait ses preuves il y a longtemps: tout d'abord on va droit à l'essentiel pour privilégier l'action: trame simple (au début), dialogues lapidaires, le tout servi dans un français commun. A mi-chemin entre les vieilleries de Jean Bruce et Paul Kenny (les machisteries pseudo patriotes en moins) et la série Mona Cabriole bien plus sexy (n'y a qu'à pianoter dans la cartouche de recherche pour des liens sur ce site), ce petit polar se lit vite et sans prétention aucune propose un moment de lecture sans ennui. A paraître un deuxième volume chez le même éditeur dont vous trouverez le lien à la page correspondante.  

121 pages, 6,95€

ISBN: 9782953764307

 

© GED Ω - 25/05 2011

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.