Tu payes ton coup ?

Chroniques romans
01
Fév
2012

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

0838, matricule zonzon de Jean-Pierre Faismoimalle, est le numéro à composer si vous cherchez le casse-pipe.

Car le monsieur sort à peine de taule, enragé de retrouver les raclures qui l'ont laissé tomber ou trahi. Affublé d'une gamine appelée la Puce because sa taille de maquette, et de Lionel, son pote adepte du "recyclage" des voitures en tous genres, 0838 se retrouve embringué dans une histoire de casse qui inclut dans le casting des keufs (très) bas du front, un flingue dans la nature, un 357 d'origine douteuse, un casier bien rempli et des faux punks qui planquent au Gibet, un club de Paris qui rappelle un chapeau. 

Pas forcément fin dans la forme mais le but est ailleurs, ce roman tente quand même de dérider le lecteur au moyen d'un langage rugueux et de multiples jeux de mots. Des allusions systématiques à la scène punk parisienne (rappelons que le Géant Vert est un des membres fondateurs du mythique groupe PARABELLUM) et au second conflit mondial confirment les deux passions de l'auteur que l'on prendra plaisir à retrouver plus tard pour une biographie des SEX PISTOLS qui sera évoquée bientôt ici-même. 

En gros, Punk's not dead tagué sur un panzer Tigre lancé à pleine vitesse sur une plaine kourskienne de variétoche et de romans d'écrivaillons, craaaaac, pim pam pounk et how how how !

 

212 pages

 

© GED Ω (AC/DC + "Punk's not dead" sur le perf'...et toc !) - 01/02 2012

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.