Tu payes ton coup ?

Chroniques romans
27
Jan
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

« Avec San Antonio, tu sais, on peut s’attendre à tout » dit-il.

Et voilà qu’en pleine Occupation, le célèbre commissaire se fait plomber les tripes dans le métro par un inconnu à la coupe en brosse. Heureusement qu’à son réveil son infirmière, la môme Gigi, est gironde comme tout, sans quoi sinon la situation virerait au tragique. Sauf que death-y-dément quelqu'un le veut mort, et réussit presque puisque tout ceci n'est qu'une histoire de sosie mal tombé mais not’ commissaire « prend une hypothèque sur sa peau », ça risque fort de saigner quand le sieur voit rouge. Que les brigands et autres potentats de la Gestape locale se le tiennent pour dit. Il suffira pourtant au fier-à-bras de tomber sur un nain, particulièrement agressif, pour se faire remettre l’humilité dans la tronche, ça fait point de mal pour redescendre un peu des hauteurs de la prétention.

Cette deuxième aventure du héros de Frédéric Dard rappelle bien sûr que San A’ n’est pas seulement un indécrottable macho très sûr de lui et de son effet - il bottera d’ailleurs sans merci les fions des contradicteurs, quitte à recourir à la torture ou à assassiner un chien, parfois pas très fréquentable ce bonhomme il est vrai - il est aussi sensible à la flagornerie, en particulier venue de la gent féminine qui tombe forcément comme autant de mouches dans les draps du digne rejeton de môman Félicie.

On parle beaucoup de l’argot jaspiné nickel quand on aborde le sujet de cette interminable saga policière, on aime aussi la façon de prendre les lecteurs à partie et de les traiter comme une bande de glandus. Et puis, sous l’Occupation, un poulet qui déclare : « ça ne me dit rien de gratter pour le compte du gouvernement actuel », c’est déjà ça pour engranger un max de respect ! Un univers unique à redécouvrir pour les amateurs de polars bis et d’humour graveleux.

 

222 pages

 

© GED Ω - 23/03 2015

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.