Une petite contribution ?

Chroniques romans
26
Nov
2008

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Ballard, un des plus grands écrivains britanniques de notre temps,

voit son roman Le Massacre de Pangbourne (1988) réédité avec une nouvelle traduction et une nouveau titre : Sauvagerie...

La sauvagerie en question concerne un massacre incroyable qui a lieu dans une résidence de bourges aux environs de Londres : les occupants de Pangbourne Village sont impitoyablement éliminés avec leur personnel en prime (chauffeurs, gardes, boniches...), en tout trente-deux personnes quand même ; les enfants , au nombre de treize, ont tous disparu sans laisser de traces... Le psychologue Greville, accompagné du grinçant inspecteur Payne, va remonter le temps et découvrir minute après minute le déroulement du carnage.

En 120 pages, l’auteur livre une critique froide et acerbe d’un monde aseptisé où même les sentiments deviennent plastiques, où l’uniformité et l’enfermement passent le stade du gerbant pour pousser à la folie, sans qu’elle ne soit furieuse. Ah l’Angleterre et ses "ultra" ou quand l’ultraviolence de Burgess rejoint l’hypersécuritaire chez Ballard. L’écriture fluide et presque martiale à la fois font de ce récit un roman (une longue nouvelle) presque clinique : un bruit blanc et froid. Sans oublier que les amis de Tristam se sont chargés de cette publication, je vous enjoins de contacter en urgence ces éditeurs de génie qui ont sur leur joli catalogue tant de grands auteurs !! Laurence Sterne ! Lester Bangs ! Soutenez Tristram, pour l’amour de l’écriture, lire délivre ! Allez là : www.tristram.fr

Quelques chroniques en vrac