Une petite contribution ?

Chroniques romans
27
Oct
2016

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

[Publié à l'origine dans C Le Mag N° 144]

« La peur. C'était un problème que j’avais fréquemment avec les nazis. Un problème que tous les Allemands avaient avec les nazis. Enfin, les Allemands encore en vie ».

Ainsi s’exprime le capitaine Günther, qui au cours d'une enquête, se prend un immeuble sur le coin de la gueule après le passage de bombardiers alliés. Mais il ne perd pas là sa puissance de déduction ni l'humour noir qui le caractérisent. On lui confie une fois rétabli une mission délicate, élucider la présence étrange de nombreux cadavres polonais dans les environs de Smolensk.

Enquête dangereuse s’il en est puisqu’elle mord les plates-bandes de l'armée, du ministère de la propagande du « mahatma » Goebbels et des services de renseignements. Günter croise aussi la route des opposants allemands à Hitler (dont il est, bien qu'évoluant au sein du système nazi).

Son humour et son cynisme ne sont pas sans agacer les cadres de l'armée et les fanatiques de tous poils qui voient là une belle occasion d'envenimer les relations déjà tendues entre Russes et gouvernement polonais en exil. En effet, si les soviétiques se sont rendus coupables du massacre, ils donnent raison à ceux qui pensent qu’« Hitler n'est qu'un démon mineur de l'enfer mais Staline est le diable en personne ».

Par l’auteur de la Trilogie berlinoise, fort drôle en prêtant vie à cet atypique dans un régime de terreur absolue instaurée en Europe, surtout après la défaite de Stalingrad au début de 1943, excellent polar !

660 pages, 8,30 €
ISBN : 9782253095224

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac