Tu payes ton coup ?

14
Juil
2000

[Publié à l’origine sur Dead Church #5]

Le vol se passa sans problème, court, intense... Les mains moites et fébriles du public me transportent là, au-dessus des têtes, je vois une mer de cheveux qui s’agitent, des visages excités ou hagards, une chose unit toutes les autres : la musique. Aussi intense sinon plus que la ferveur du public, elle transporte les freaks jusqu’au bout du défouloir : corps en nage, douleur physique et jouissance mentale... Le grindcore dévastateur des SUBLIME CADAVERIC DECOMPOSITION retentit sans relâche. le pogo est meurtrier, de plus en plus vite, fort, des cris, des sauts, des gens, un petit bonheur... J’aide un type à escalader la scène. Apres avoir slammé furieusement, il fait de même avec moi et c’est l’envol... Merveilleuse sensation de puissance et d’excitation... Le concert s’achève dans le chaos le plus total, dissonnance est le maître-mot. La scène grindcore se distingue par le fait que les statuts de « groupe » et de « public » n’existent pas ; les zigues sur scène sont les mêmes que ceux d’en bas donc on peut facilement discuter avec les musiciens. Ce que je fais, poussé par ma curiosité zinistique et mon amour pour la musique extrême. Apres un entretien avec Seb, le hurleur des SUBLIME, et une petite discussion avec des gars d’HYPOPTALASIAS (groupe excellent de Toulouse !), au revoir à tout le monde, c’est l’heure de tailler la route...enfin jusqu’au lieu de ronquation, inconnu jusqu’à ce qu’on le trouve : le trottoir devant la gare de Perpignan !! Super endroit pour se faire accoster, j’aime pas spécialement... Et tiens un gars déboule de nulle part... (a suivre)

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.