Tu payes ton coup ?

09
Aoû
2019

Tu vas me manquer Jean-Pierre

En tout cas plus qu’à tous les crocodiles qui versent aujourd’hui les habituelles larmes de circonstances quand un grand type finit par brusquement lâcher la rampe.

Pour la petite histoire, l’homme au clavier de Nawakulture a toujours été un très grand timide, un très, très, très grand timide. Mais quand la possibilité de recevoir Jean-Pierre Mocky dans son monde s’est présentée et que l'apathique presse locale ne se manifesta point, le grand escogriffe n’a pas hésité : a acheté des films, regardé et critiqué des films, trente-huit en deux semaines, de La Tête contre les murs (qui devait être son tout premier), au Renard jaune de 2012 que Myster Mocky devait présenter / commenter après un one-man-show que lui seul pouvait commettre au cinoche de mon ex-bourgade 1.

Hommage et respect à ce très grand bonhomme, et merci pour une interview un tantinet punky sur les bords en sortie de restau, d'un homme qui semblait plus s’intéresser à l'histoire de mes tatouages qu’à ses films ou à son dernier bouquin en date 2

Repose en paix, compagnon du vitriol !

1 voir Jean-Pierre Mocky à Bédarieux, Ciné 3 le 24/04/15.

2 voir Je vais encore me faire des amis ! de Jean-Pierre Mocky (Le Cherche-Midi - 2015).

P. S. : pour de nombreuses critiques de films et l'interview sus-nommée, cliquez donc sur le nom de Mocky écrit en rouge en début d'article.

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.