Tu payes ton coup ?

Reportages divers
01
Oct
2015

[Publié à l'origine dans Le Petit Agenda Aude-Biterrois d’octobre 2015]

Serait-ce donc pour laisser passer son fameux « vent des fous » que l’artiste Lu Ka perce le bois tel un xylophage affamé (un lucane, au hasard…) ? En tout cas, il rhabille et peint ces planches et autres billes depuis 2003 au Château L’Hospitalet (sur la route des plages de Narbonne) et œuvre à la « Renaissance des bois oubliés » de superbe manière, donnant par la même occasion à la récupération et au recyclage une grande noblesse qui leur fait souvent défaut au regard des sceptiques.

Prenez donc un moment pour contempler ses œuvres pour vous rendre compte ! Sculptures, sculptures murales ou mobilier détourné, trituré, donnent à apercevoir un univers très personnel où s’ébattent entre autres peinture, papier, tissus et même metal avec ce bois parfois très ancien qui devient soudain support d’un jeu plein de couleurs, d’espièglerie, jonglant avec le contemporain autant qu’avec le vintage.

 

Avec un peu d’imagination, on pourrait y apercevoir les murs d’un monde heureux qui regarderait le nôtre par ces petits trous curieux, ou bien les totems rigolos d’une civilisation disparue. Un petit tour sur le site de cet artiste exceptionnel ne fera pas de mal aux mirettes en ces temps troublés où l’on a besoin de rêve, c’est ici que ça se passe :

http://www.lu-ka.fr/

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.