Tu payes ton coup ?

Reportages divers
20
Oct
2017

[Publié à l’origine dans La Pieuvre du Midi N°73]

Ben ouais, voilà c’est comme ça, passons à confesse : on a craqué.

Néo-biterrois depuis peu, on a sauté dans le petit train de Béziers à bord duquel le guide - audio - à l'accent qui chante (et on jurerait parfois que c’est Monsieur le maire lui-même qui jacte au micro !) nous montre et narre les détails de la ville, c'est parti pour quasiment une heure les jambes pliées en huit dans les wagonnets de la chouette machine qui serpente dans les ruelles de cette belle ville malgré les efforts que montrent certains à bâtir de jolis monuments en sacs poubelle (non, ce n’est PAS le sac de Béziers !).

Sa superbe cathédrale gothique Saint-Nazaire, son théâtre, ses Allées Paul Riquet, oui, mais « n’ayez crainte de regarder le beffroi de l'hôtel de ville » (dixit le narrateur) ni le superbe système d’écluses à Fonséranes que l’on atteint après un passage au milieu de véritables no man’s lands lugubres. Une balade façon désuète et très agréable pour effectuer un tour de ville sans se faire pousser trop de muscles, on peut l’écouter en chinois, par exemple au moment où l’on fait mention de la tauromachie qui pollue le pays depuis 1897, et parfois assister à de savoureux instants de vie : il fallait bien qu'une cruche laisse s'échapper son clébard moche pour pimenter le truc et faire marcher le frein à main du (très) sympathique chauffeur, merci Madame !

Renseignements : http://www.lepetittraindebeziers.com/

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.