Une petite contribution ?

19
Jui
2020

Sus à l’injustice !

Car on a beau dire, ceux qui salissent quotidiennement les surfaces de notre monde n'ont PAS à être qualifiés du nom des premiers, cette légende tenace d'animaux sales et sans cervelle ne s'appliquant en fait parfaitement qu'avec l'humain, celui-ci donnant à chaque minute plus de preuves de son incapacité à respecter son milieu naturel. Ce qui ne l'empêche point, on le souligne à chaque fois que cela nous est possible, de donner des leçons aux alentours avec sa grande gueule de créature « civilisée », toujours prompte à mettre bas les masques, tant que c'est sur les trottoirs. Quelle injustice alors de balancer du porcin à ces visions cauchemardesques, à partir d’aujourd’hui nous cesserons donc, restant donc sur le bien plus approprié « gros dégueulasse ». Topons là et Cochon qui s’en dédit !

Ainsi en va-t-il pour Dame Morue dont on ne sait trop pourquoi le nom sert à qualifier de vieilles acariâtres à la langue bien pendue, faites exactement comme celle qui tout à l'heure nous coupa carrément le passage clouté au moyen de sa bagnole et qui trouva de plus le moyen de râler : elle se vit pour la peine vertement hélée par votre non-serviteur « hey, si t’es pas jolie, sois polie, vieille morue ! ». Que cette espèce, déjà courageuse survivante d’eaux là encore bien polluées par les bipèdes à claquettes, que cette espèce donc nous pardonne jamais de l'avoir confondue avec un être aussi malfaisant et repoussant que celle qui avait de faux airs de Régine qu'on aurait démoulée trop chaude et qui a forcément eu, pour citer la grand-mère Peytavy, « son permis de conduire dans un paquet de Bonux ! »

 

Les mots-clés :