Une petite contribution ?

02
Mai
2021

On ne parle pas souvent du quotidien des danseuses, anges aux ailes contraintes à un bondage injuste : rerebelote.

Saudjade III : I had some dreams...

Une énorme araignée, yeux flamboyants et rouges
La bête féroce approche rapidement
Panique : seule une partie de mes pieds bougent
Encore, après l'action du venin cruel-lent

La danse et le mouvement sont toute ma vie
J'ai créé papillon de belles chorégraphies
J'ai ravi les yeux, les rêveurs et les enfants
Je me sens pétrifiée, mon art n'est plus vivant

Quatre hommes patibulaires me conduisent au port
Faire de l'ombre à la lumière n'était pas très futé
Le trajet, son silence ont une odeur de mort
Un cinquième homme attend silencieux sur le quai

J'ai si froid quand mes jambes qu'on disait de reine
Sont soudain plongées par les brutes dans le ciment
L'impression soudaine, n'ai plus de sang dans les veines
Pas même un petit cri quand je coule lourdement

Exemples mes docteurs des rêves que je fais
Depuis que toute porte de salle demeure fermée
J'ai ravi les yeux, les rêveurs, les enfants,
Je me sens pétrifié, mon art n'est plus vivant !

[Suite de Saudjade et Saudjade II, pour Jade, et toutes les Jade du monde confiné]

 

Les mots-clés :