Une petite contribution ?

InterviewsLes propos des interviewés n'engagent que leurs auteurs.
01
Nov
2021
rockabilly psychobilly garage rock france interview

[Publié à l’origine dans C Le Mag N°186]

L'Oreille est Hardie #005

Le successeur de Psycho surfers don’t wanna die s’est fait attendre depuis 2016 mais nous n’avez pas été inactifs pendant tout ce temps, à part cette période glauque claquemuré chacun chez soi, le groupe a réussi à jouer ici et là et du coup a trouvé le temps pour composer quelques morceaux, la formation est-elle toujours la même autour de toi ? La Covid a-t-elle serré les liens au lieu d’isoler ?

Malgré toutes les contraintes que nous impose C19, on a quand même réussi à faire quelques trucs ; des nouvelles compos, une maquette, très peu de live. Chicken qui est à la batterie sur le disque et qui joue avec un autre groupe n'avait pas le temps de tout faire et a préféré se consacrer au groupe avec lequel il jouait déjà avant de nous rejoindre. Cela s'est passé avec intelligence et nous sommes toujours en contact. S'il y a eu de l'isolement, c'est un isolement physique et imposé. Une vraie passion ne peut pas disparaitre à cause d'un virus ; la musique m'a permis de ne pas être submergé par ce flot d'informations contradictoires.

On retrouve onze titres sur cet l’album, Northern Railroad. D’abord pourquoi avoir choisi ce titre ? Par ailleurs quels sont les sujets abordés par les morceaux qui flirtent avec le français (Hel est très, très beau) et l’espagnol ?

Le texte de la première chanson, titre de l'album, a été écrit à 80% par ma femme qui habitant à Lille, m'envoyait des messages en étant dans le TGV pour rentrer chez elle; en gros le texte parle de séparation, et qu'un jour nous n'aurons plus besoin de ce train pour être ensemble. Il est prévu un insert dans le disque avec les textes et leur traduction en français. Pour Holy Hel, c'est une chanson que j'aime beaucoup et qui semble plaire. En traduisant le texte mot à mot, je me suis rendu compte que cela collait bien ; ce qui est rare pour une telle traduction. Quant à l'espagnol, je le parle trop peu pour prétendre écrire dans cette langue.

Peut-on savoir qui a commis la couverture du disque ?

C'est Patrice Poch, du label Poch Records qui a réalisé la pochette. C'est lui qui avait également ressorti VONN et fait un super boulot 1.

La bonne idée de l’avoir sorti sur cire noire n’a pas dû être une sinécure vu que les marchands de soupe se sont jetés sur le filon commercial à fond ce moment, et dire qu’on refait des cassettes, faut vraiment que les gens aient un grave problème ! Comment êtes-vous arrivés à faire presser la chose (forcément à petit tirage, 300 ? 500 ?)

Après un loupé sur le vinyle du premier album qui du coup n'est sorti qu'en CD, il était important pour nous que celui-ci permette aux gens d'écouter la musique avec la passion que l'on y met, la chaleur et les craquements que seul un vinyle peut restituer.
Et dire que l'on refait des cassettes, comme tu dis. J'ai bien fait de garder ma vieille platine K7 et mon walkman... Prochaine étape, le 78T d'un kilo et le gramophone.
On a fait faire 500 exemplaires, mais nous n'avons pas été trop impactés par ceux qui prévoyaient la disparition du vinyle car nous avons lancé la fabrication juste au bon moment.

Certains morceaux font partie de la setlist depuis un moment, ou des Quarantine songs, ce sont les morceaux enregistrés en 2020 et retardés à cause de la pandémie ?

Le disque aurait dû sortir juste au moment où cette pandémie nous est tombée dessus. Et boum, tout s'arrête ; deux ans dont personne ne sait où ils sont passés. On a préféré retarder la sortie car les gens avaient bien d'autres préoccupations pour prêter attention à ce disque.

Comme je sais que tu composes beaucoup de ton côté, arrives-tu avec les compositions ou un vrai travail collectif est-il mis en place dès le départ ?

En général je compose le morceau que je propose à mes kamarades ; mais après qu'ils aient apporté leur partie instrumentale, des modifs s'imposent d'elles-mêmes. On travaille pas mal la structure des morceaux qui pour moi est aussi important que la seule chanson.

L’écoute ne décevra pas les fans de rock’n’roll « droit dans le mille », pas de fioritures comme les grands du genre à leurs débuts. Ce qui amène une question : y a-t-il des groupes récents / modernes qui inspirent MAD BIRDS ?

J'avoue que je ne suis pas très curieux ; à moins que ce soit de la fainéantise, je n'ai pas le réflèxe de chercher de nouveaux trucs à découvrir. Je n'ai aucune excuse avec tous les moyens actuels ; ne serait-ce que Youtube. Toutefois il y en a un qui n'est ni récent, ni inconnu pour moi, c'est REVEREND HORTON HEAT, mais en écoutant tout ce qu'il a fait, il me scotche de par ses compos, c'est un grand guitariste en plus du reste.
Concernant mes influences, je ne pense pas qu'un groupe en particulier m'ait influencé. J'aurais tendance à dire que c'est tout ce que j'ai pû découvrir et écouter depuis longtemps ; du punk rock à la country. Que ce soit les RAMONES, Johnny Cash, THE CRAMPS, J. Horton, UNDERTONES, Buddy Holly.....

Comment s’est déroulé l’enregistrement avec Spi ? Est-ce lui que l’on entend à l’harmonica ?

L'enregistrement s'est super bien passé. Cela fait un moment maintenant qu'on enregistre chez Spi. On vient d'ailleurs de faire une maquette.
J'aime bien travailler avec lui ; on a souvent la même vision, il est calme et s'investit en proposant des idées d'arrangements. Du coup c'est bien lui qui joue de l'harmo sur le disque.

Un clip a été bidouillé par Palus, la famille O.T.H. n’est jamais loin, et LES VIERGES non plus puisqu’un nouvel album sort ce mois-ci ! Quelques mots à ce propos ?

En parallèle, je joue toujours avec LES VIERGES et nous avons enregistré un album cet été qui se présente en un CD treize titres qui arrive ces jours-ci et deux 45T vinyles avec 4 morceaux chacun dont un inédit; il y a deux morceaux des années 80 que l'on avait jamais terminés, des nouvelles compos et des reprises. Il faudra attendre un peu, compte tenu des délais de fabrication qui ont augmenté.

Merci pour les réponses et espérons des retrouvailles dans un club bouillant pour la dose de décibels, à bientôt !

Pour terminer, c'est de pouvoir jouer en live maintenant qui nous manque car ça reprend mais vraiment doucement.
On a pas le cul sorti des ronces mais on y croit.
Phil

https://madbirds2.bandcamp.com/album/northern-railroad

1 afin de lire plein d’autres chroniques à l’occasion, clique juste sur les noms en rouge.

Les mots-clés :