Chroniques CD
26
Nov
2018

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Claque dans le pif, c’est « dessiné » dessus !

Des picotements un peu partout, coup de latte dans la porte, on étouffe ici, monte le son, tape le pied, là, comme ça, celui du dessous prendra pour les autres, pour toutes les fois où la bande originale nunuche de la vie des autres est venue péter les noisinettes maison, terminado, maintenant ça va chier. On vous déteste alors faites une effort : mourez. Ou subissez.

Le rock ici est du même genre que la craie que l’on appuie très fort sur le tableau pour faire chier, tout en mâchonnant une putain de boule de papier alu en regardant les gêneurs droit dans les yeux. Du rock noisy qui a envie de titiller tout en restant suffisamment pop pour embrouiller les esprits. Putain mais ouais, on peut DANSER sur cette provocation sonore, peut-être même inviter un cavalier à se trémousser, quitte à le balancer par la fenêtre ensuite, vu l’état des trottoirs ici ça ne changera pas grand chose.

Viens donc twister sur un garage punk fuzzy à donf’ où jolies voix féminines viennent pogoter avec les glapissements masculins iggybiafrais, où tout est paix et amour. Tout est permis, les notes foutraques, les gueulantes, le larsen, le soufre, le verre pilé, à partir du moment où c’est à la poignée jetée en pleine gueule. Et que t'en redemandes. Je t'aime.

https://wehateyoupleasedie.bandcamp.com/

 

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

deathcore néo metal france cd
sulphura death metal france cd
riccardo freda film cosaques italie fifties
inepsys metal progressif france cd