Une petite contribution ?

Chroniques CD
07
Fév
2020

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Voici le premier album de ce duo bordelais (chant / guitare + batterie / samples)
qui se trouve être une pieuvre du genre douée aimant toucher du bout du tentacule tout un tas de styles divers et variés, du stoner rock fuzzy au psychédélisme musclé en passant par la pop noisy, la fusion jumpy et le grunge garage, tout ça dans une ambiance bienveillante.

Au passage pour les linguistes chevronnés, rien à voir ici avec « qui tue sa mère » - quoique… - mais plutôt avec la divinité inca Mama Quilla incarnant lune et féminité : enfin un peu de douceur dans ce monde de débiles, ou « immature » comme l’écrit fort diplomatiquement MK.

Attention ceci dit, le groupe sait taper fort et clair, doit forcément pulvériser les enceintes lors de la montée sur les planches malgré l’effectif réduit du régiment. Et gare au Godziloutre, bande d’inconscients !

Amour et décélération : une nouvelle lutte aux pistes à suivre ?  

P. S. : Le titre du deuxième morceau, « Go and tidy up your room and after we’ll talk again about being the master of the universe » est par ailleurs d’ores et déjà en lice pour le meilleur intitulé de 2020 !

https://www.facebook.com/MamaKillaFR/

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac