Une petite contribution ?

Chroniques CD
02
Mai
2021

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Les amateurs de musique trad’ dansent aux cotés de guerriers hirsutes aux grands godets débordant d’hydromel,

la fête est l’inépuisable déesse qui pourfend la tristesse, la timidité, la colère, fait s’embrasser le soleil et la lune, jour et nuit font chemin commun dans une rotation qui fait parfois perdre la boule dans un Orgasme tellurique, la voix du narrateur varie les tons pour raconter les mystères de Cassandre Sylvestre, de L’Armière, de la Meneuse d’Ours, personnages tous entourés d’enluminures sonores courant de la solennité à la douce folie, la jolie foire médiévale est sur la place mais elle n’est pas seule venue, les arrangements de morceaux traditionnels sont aussi de la partie (Maudat, Le Roi des animaux ou La Mort des hommes, mais aussi Calenda maia, construit autour d’un texte de Raimbaut de Vaqueiras datant du XIIème siècle), comme pour rappeler fort justement le rassemblement de connaissances qu’il faut effectuer avant d’empoigner les instruments, on ne parle pas ici seulement de musique mais bien d’autres grands mots comme Histoire, Patrimoine, Tradition, Sorcellerie, Nature, Légende, Occulte…

On ne sort pas d’un tel album comme on y est entré et si le précédent Satyre cornu nous avait fait connaître l’extase, celui-ci fait naître avec la même maestria un monde et des personnages tout aussi hauts en couleurs et en mystères, la production de Patrick Lafforgue, puisque nul n’est mieux servi que par soi-même, est parfaite pour accéder au moindre détail dissimulé ici où là, l’écoute au casque réserve d’innombrables surprises, un plaisir de tous les instants.

Par la barbe de Pan, nous tenons encore ici un disque exceptionnel, comme les précédents, foisonnant d’instruments traditionnels ou pas, le tout servi en digipak avec livret encarté, youpi !

https://stillevolk.bandcamp.com/album/maudat

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac