Chroniques CD
16
Oct
2013

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

verdun anarcho punk rock rouen eighties

Entre 1981 et 1993, le groupe normand VERDUN s’est distingué de ses camarades par une ambiance particulière,

on devine que les DEAD KENNEDYS, CRASS, KILLING JOKE et les MISFITS, la vague des EXPLOITED, GBH, DISCHARGE and Co. ont pu avoir un impact sur leur manière de composer des titres rapides et teintés de noir typé batcave, sans oublier de rester rock’n’roll et entraînant (Detroit es-tu là ?), la production parfois très crue amplifiant encore la sauvagerie du répertoire. Et la voix d’Éva, c’est quelque chose ! Mais le plus impressionnant, c'est la façon du groupe de jongler avec les styles et les tics en gardant une personnalité reconnaissable, on ne devait pas trouver cinquante groupes à l'époque avec cette faculté de varier sa façon de jouer et d'ajouter diverses influences (parfois clairement - thrash - metal) ou des instruments décriés comme le synthé sans sonner comme les néo-romantiques à la mords-moi-le-jabot.

Ces musiciens se feront connaître grâce à une multitude de participations à des compilations françaises et étrangères, mais aussi par le biais de nombreuses sorties sous leur nom (cassettes, EPs, live, deux albums studio) dont le contenu est ici rassemblé sur deux CDs bourrés à craquer (au total, pas moins de cinquante-quatre titres sont au menu !), ils sont accompagnés par un livret où l'on pourra lire l'histoire du groupe, ses paroles (on est loin du bourrage de crâne ou des paroles débilos, mais bien pile dans le revendicatif conscient de l’anarcho-punk) et regarder tout un tas de visuels d'époque.

Voici donc une réédition à ne pas louper pour tout fan de punk rock français qui se respecte, VERDUN étant l'exemple type du groupe DIY qui se bouge pour faire avancer les choses et n'attend pas qu'on vienne lui servir sur un plateau ce qu'il pouvait faire lui-même, respect pour cette entité underground qui n'a pas hésité à passer les frontières à de nombreuses reprises pour défendre sa musique, loin du franco-français qui pouvait parfois régner ici est là à l'époque des années franchouillardes Chaos en France et après !

Un groupe rare qui méritait un beau cercueil, voilà qui est fait.

1000 copies

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

bd horreur sf artus films
carnaval fcpe cessenon